L'avis Tranchant d'Alain : merci, Madame Macron !

L'avis Tranchant d'Alain : merci, Madame Macron !

Publié le 18/01/2021 à 10:53
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Alain Tranchant, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

L'opération des pièces jaunes a du bon, à tous les égards.

Elle nous vaut chaque année une intervention de l'épouse du président de la République devant les caméras. C'était hier soir. Et c'était sur TF1, à une heure de grande écoute, au journal de 20 heures.

Les Françaises et les Français savaient que le couple présidentiel avait été atteint par la Covid-19. A écouter le chef du gouvernement ou le ministre de la Santé, ils pouvaient douter de l'existence d'un traitement de la maladie.

Désormais, ils savent que la Covid-19 se soigne. Madame Macron a confirmé à Anne-Claire Coudray qu'elle avait été "malade", qu'elle avait eu "des pertes de goût, d'odorat". Et, surtout, elle a ajouté : "J'ai été soignée, ça s'est bien passé". Reconnaissant également que la maladie était "anxiogène au détour du 6ème jour", quand son évolution est susceptible de devenir préoccupante.

Certes, Madame Macron n'a pas indiqué aux téléspectateurs le traitement qui lui a été prescrit. Elle n'a d'ailleurs pas été interrogée à ce sujet. Mais elle a insisté sur le fait qu'"on a des perspectives grâce à ces vaccins, grâce aux soins". Et elle a rendu hommage aux "médecins traitants" qui "soignent en France".

Ces paroles tranchent à l'évidence avec le discours de la peur auquel on a accoutumé le peuple français, avec le silence sur le traitement de la maladie auquel il a droit habituellement, quand les membres du gouvernement -à commencer par son chef- s'expriment sur la crise sanitaire.

Bien sûr, Madame Macron n'a pas dit que pendant la première phase de la pandémie, et pour la première fois dans l'histoire de la médecine, les médecins ont été mis, de manière totalement invraisemblable, à l'écart du dispositif de prise en charge de la maladie, avec le célèbre "Restez chez vous ! Prenez du Doliprane ! Appelez le 15 si votre état de santé se dégrade !". Ni qu'ils ont fait l'objet d'une interdiction de prescrire sans précédent. Ni que leur liberté d'expression est désormais purement théorique.

Mais enfin, on ne va pas se plaindre d'avoir entendu, pour une fois, des propos aux tonalités moins anxiogènes.

Alors oui, merci, Madame Macron !

Auteur(s): Alain Tranchant, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




On juge sur pièces... jaunes.

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir