Le courrier de la colère - Macron, "la force injuste de la loi"

Auteur(s)
Alain Tranchant pour FranceSoir
Publié le 12 novembre 2020 - 13:08
Image
enervé
Crédits
Pexels
Pexels

Tribune : Après 2020, 2021. Après Colombey, Jarnac. Après De Gaulle, Mitterrand.

"L'année De Gaulle" terminée, il paraît que le Président de la République entend faire de 2021 "l'année Mitterrand".

 

Sans doute, le fameux "en même temps" !

Certes, il faut toujours savoir d'où l'on vient. Mais, aujourd'hui, il importe surtout de savoir où l'on va. Après avoir mis le pays à l'arrêt au printemps, et au ralenti cet automne, il est bien clair qu'il est plus facile de disserter sur le passé que de donner aux Français des raisons d'espérer en l'avenir.

Pour ce qui est du présent, les Françaises et les Français vivent, ou survivent, en régime d'exception. Les libertés ne sont plus menacées, mais enlevées à nos compatriotes, notamment celle qui tient le plus à coeur à tout être humain : la liberté de pouvoir disposer de lui-même, la liberté d'aller et venir.

Non seulement les Français sont assignés à résidence, mais s'ils enfreignent l'interdiction, la sanction tombe, immédiate : 135 euros, tout de même !

M. Macron devrait lire la presse, et particulièrement la presse de province.

 

Qu'apprendrait-il ? Ceci.

Un jour, ce sont 40 gendarmes qui sont dépêchés à un péage d'autoroute pour contrôler la validité des sauf-conduits. D'ordinaire, c'est le nombre des militaires réquisitionnés quand l'Etat organise une opération de contrôle dans des campements sauvages.

 

Un autre jour, ce sont les Savoyards qui sont menacés d'une amende s'il leur vient l'idée d'aller faire un tour en montagne.

Un troisième jour, dans l'ouest de la France, ce sont des promeneurs qui ont été verbalisés pour avoir voulu prendre l'air d'une forêt, qui est sûrement plus dangereux que celui d'une grande surface !

Bien sûr, les gendarmes ont vocation à faire respecter la loi. Mais comment ne pas les plaindre de devoir sanctionner des braves gens qui sont tout sauf de dangereux délinquants ?

En ces temps de privation des libertés, qui n'ont quasiment pas de précédent dans notre histoire, une sourde colère monte des profondeurs du pays. Le pouvoir ferait bien d'y être attentif.

Les Français empêchés de circuler à moins d'un sauf-conduit, les commerçants empêchés de travailler -parce qu'ils ont eu la mauvaise idée de vendre des produits non "essentiels"- et qui risquent de perdre leur outil de travail, les médecins empêchés de prescrire un médicament vieux comme le monde, comment ne pas faire le rapprochement avec "la force injuste de la loi" évoquée jadis par M. Mitterrand ?

À LIRE AUSSI

Image
telephone colère
Le courrier de la colère - Liberté, liberté chérie ...
Tribune : Alors que depuis plusieurs semaines on peut lire, ça et là, que la saturation des hôpitaux à l'automne et à l'hiver est une situation habituelle depuis des a...
10 novembre 2020 - 12:42
Opinions
Image
enfant pas content
Chronique d’une maîtresse... très en colère !
TRIBUNE2 novembre 2020. Personne ne bouge. On ouvre l’école comme si rien n’avait changé. Personne ne riposte, tous les parents sont au garde-à-vous bien alignés, avec...
09 novembre 2020 - 17:42
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.