Rapport du nombre de décès à l'hôpital entre vaccinés et non-vaccinés: les chiffres parlent enfin

Auteur(s)
Patrice Taravel et Xavier Azalbert, pour FranceSoir
Publié le 19 juillet 2022 - 12:25
Image
Vaccinés
Crédits
Joel Saget/AFP via Getty Image
Joel Saget/AFP via Getty Image

TRIBUNE - Patrice Taravel est scientifique (ancien ingénieur au CNRS) et informaticien. Depuis le déclenchement de la crise sanitaire en 2020, à l’instar de nombreux Français, il s’est renseigné à partir de diverses sources d’informations officielles comme santé.gouv.fr et la DREES. Progressivement, il en est venu à étudier les contenus publiés par le Conseil Scientifique Indépendant (CSI), l’IHU Méditerranée ou encore par FranceSoir.

C’est de cette façon qu’il a découvert l'article publié dans FranceSoir et rédigé en mars 2022 par l'analyste et statisticien Pierre Lecot concernant les données de surmortalité présentées par le site Euromomo. La conclusion lui parut impensable, pour ne pas dire inacceptable : « Elle allait à l’encontre de ce que le gouvernement et les médias expliquait ».

Doté par sa formation et son parcours d'un fort bagage analytique, Patrice Taravel est assez facilement remonté à la source de l’information en extrayant les données dans cet article en vue de les traiter et de les analyser dans l'objectif de valider ou d’invalider l’analyse publiée par FranceSoir.  Et surprise : « J’ai compris très rapidement que je n’avais rien à redire au sujet de l’article de Pierre Lecot et de Xavier Azalbert. Les résultats et conclusions étaient conformes à ce qu’on pouvait attendre des données publiques. »

Voilà la démarche qu’il a suivie. Patrice Taravel le souligne : « Sachez qu’il y a longtemps que je sais que l’on peut faire dire n’importe quoi à un jeu de données ».

Méthodologie

Le point de départ de toute analyse est la méthodologie. Par souci de transparence, elle a été mise en annexe afin que chacun puisse en prendre connaissance.  Elle repose sur les données de la DREES qui dépend du ministère de la Santé à diverses dates. Les statuts vaccinaux pris en considération sont ceux définis par la DREES, à savoir de non-vaccinés à vaccinés complets (avec ou sans rappel de moins de trois mois et avec ou sans rappel entre trois et six mois et plus de six mois avec rappel).

La méthode consiste à générer un indicateur fiable qui permettra de comparer les données à divers moments. 

Cinq dates ont été choisies permettant d’illustrer la dynamique. Les données brutes sont disponibles dans le tableau ci-dessous. On peut observer l’évolution temporelle des décès des vaccinés à l’hôpital. 

Quand on observe le ratio entre le nombre de décès moyen sur les sept derniers jours sur les cinq périodes, on peut voir qu’en février, 59% des décès étaient des personnes vaccinées et 41% des non-vaccinés.  Étant donné que la population de non-vaccinés était aux alentours de 20%, les autorités concluaient à l’efficacité du vaccin par observation de ces décès. C’est une manière simpliste de faire l’analyse, car on ne prend pas en considération les facteurs de comorbidités, pas plus que l’on ne connait le type de traitement administré aux non-vaccinés à l’hôpital.

L’évolution temporelle est très clairement en faveur des non vaccinés qui, mi-juin, ne représentent que 22% des décès à l’hôpital contre 78% pour les vaccinés tous statuts confondus.

Question fondamentale : comment comparer ces chiffres pour évaluer si la vaccination prévient bien des décès ?

L’indicateur choisi est la moyenne sur sept jours des décès à l’hôpital rapportés à une cohorte de 10 millions d’habitants. Ce pourcentage permet d’apporter une comparaison fiable entre la cohorte des non-vaccinés et les sommes de tous les statuts vaccinaux.  

Le graphique ci-dessous présente l’indicateur aux mêmes dates. En février, il y avait 27 décès par 10 millions pour les vaccinés et 59 pour les non-vaccinés. Donc à priori, l’indice est favorable aux vaccinés et tendrait à montrer une efficacité. Cependant, l’évolution temporelle montre qu’à partir d’avril, il y a moins de décès parmi les non-vaccinés que parmi les vaccinés pour qu’en juin, on ait 5 décès par 10 millions pour les vaccinés et 4 pour les non vaccinés.

En représentant le ratio sous forme de graphique, on voit bien l’évolution en faveur des non-vaccinés. On observe donc qu'entre le 13 juin 2020 et le 19 juin 2022, le nombre de décès par jour, pour 10 millions de personnes, ayant un schéma vaccinal complet (comme défini dans l'annexe), est de 5. La description par la DREES des données, précise que les malades sont décédés avec la Covid-19 (ref. 2). À aucun moment, il n’est dit qu’ils sont décédés de la Covid-19. Donc, pour les 5 personnes sur 10 millions par jour décédées à l’hôpital avec la Covid-19, on n'a aucune idée de la cause du décès. Pour rappel, 5/10 000 000 est égal à 0,00005%.

Conclusion

·       Depuis avril 2022, il y a clairement plus de vaccinés ayant un schéma vaccinal complet que de non-vaccinés qui décèdent à l’hôpital. Cette situation s’est accélérée et devient de plus en plus marquée avec les dernières données (55% vs 45%). Ces résultats sont aussi validés pour les entrées en hospitalisation et entrées en soins critiques

·       Il n’est donc pas possible de conclure à une quelconque efficacité du vaccin puisque l’indicateur n’est pas favorable aux vaccinés.

·       Les analyses précédentes, ainsi que de nombreuses publications, ont montré que le vaccin ne protège pas de la contamination par le virus, n’empêche absolument pas de développer la maladie. Maintenant, les données ci-dessus (sur des patients hospitalisés) tendraient à montrer qu’il n’a aucun effet sur les formes graves.

·       Aujourd’hui, le gouvernement continue la promotion de ce vaccin dans des campagnes publicitaires nombreuses.  Ces questions se posent :

  • Pourquoi le gouvernement continue à promouvoir un traitement inefficace pour 0,00005% de personnes décédées à l’hôpital - on ne sait même pas de quoi -, produit qui commence à montrer ses effets secondaires ?
     
  • À quoi ont servi les finances publiques ? Si le vaccin ne sert à rien, soit il est inoffensif et, dans ce cas, on a fait un usage inapproprié des finances publiques, qui pourraient être utilisées pour soigner des malades atteints d’autres maladies préexistantes. Soit alors, il n’est pas inoffensif : délétère, cette campagne vaccinale doit alors être stoppée immédiatement.

·       Probablement qu'à la fin de la pandémie, en dépit des nombreuses alertes, on saura ce qu’il ne fallait pas faire.

 

Annexe méthodologie détaillée

Les données de la DREES fournissent, entre autres, le nombre de décès à l’hôpital, entrées en soins critiques, hospitalisations pour chaque statut vaccinal, pour chacun des 242 jours précédents la date du 19 juin 2022.
Les statuts vaccinaux définis par la DREES sont :

·       non vaccinés

·       primo dose récente

·       primo dose efficace

·       vaccinés complets de 6 mois ou plus sans rappel

·       vaccinés complets, avec rappel, de 6 mois ou plus

·       vaccinés complets entre 3 et 6 mois sans rappel

·       vaccinés complets, avec rappel, entre 3 et 6 mois

·       Vaccinés complets moins de 3 sans rappel

·       Vaccinés complets, avec rappel moins de 3 mois

Ces statuts vaccinaux sont décrits par la DREES à https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/article/statut-vaccinal-des-personnes-hospitalisees.

Cette étude portera :

·       sur le statut vaccinal, que nous appellerons, "schéma vaccinal complet" qui prend en compte :

  • vaccinés complets, avec rappel, de 6 mois ou plus
  • vaccinés complets entre 3 et 6 mois sans rappel
  • vaccinés complets, avec rappel, entre 3 et 6 mois
  • Vaccinés complets moins de 3 sans rappel
  • Vaccinés complets, avec rappel moins de 3 mois

·       seule la dernière semaine des données sera examinée.

·       tous les calculs font référence à une même population de 10 millions de personnes. Les résultats présentés sont donc indépendants du nombre de personnes de chaque groupe.

Calculs

·       N = le nombre de jours à partir de la date limite des données. Par exemple, si la dernière donnée fournie est date du 19 juin 2022, ici: N = 7.

·       S = le statut vaccinal. Ce sont les 5 décrits ci-dessus.

·       x = le nombre de personnes pour un jour donné. Par exemple, le nombre de personnes décédées à une date donnée.

·       e = l’effectif, à une date donnée, des personnes pour un statut vaccinal donné. Par exemple, les non-vaccinés.

f

Cohorte

La population étudiée est tout âge confondu.

 

Annexes Références

  1. Données de la DREES
     
  2. Description des statuts vaccinaux par la DREES
     
  3. Les images de cette étude sont générées à l’aide du logiciel VVD disponible ici.
     
  4. Années 2016 :

        a.     Ventilation des décès : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3134763

        b.     Bilan démographique : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2554860

À LIRE AUSSI

Image
Pierre, Décoder l'éco
Surmortalité des jeunes en Europe depuis l'été : pourquoi le Sénat refuse-t-il de publier les données?
TRIBUNE - Le site Euromomo (European mortality monitoring) propose des indicateurs pour suivre la mortalité des pays européens. Depuis l’été 2021, le nombre de décès d...
27 mars 2022 - 20:11
Opinions
Image
Élisabeth Borne, à l'Assemblé nationale le 6 juillet 2022
Jasons ! Borne : le mensonge dans la peau (1)
EDITO - Le 24 avril 2022, Emmanuel Macron a été réélu président de la République. Pourtant, ce n’est que le 17 mai (soit plus de trois semaines plus tard) que le journ...
18 juillet 2022 - 20:00
Opinions
Image
Tour de France, des cyclistes abandonnent en raison de "difficultés respiratoires"
Tour de France: des cyclistes abandonnent à cause de "difficultés respiratoires"
"C’est un tour de France particulier". Le 15 juillet, le coureur tout-terrain français, Victor Lafay, a abandonné dès son premier Tour, à l’Alpe d'Huez. Le jeune cycli...
18 juillet 2022 - 14:00
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don