Abrogation de la réforme des retraites  : "Nous n’allons pas nous ridiculiser à poursuivre ce débat"

Auteur(s)
Lauriane Bernard, France-Soir
Publié le 08 juin 2023 - 19:00
Image
YBP
Crédits
Ludovic MARIN / AFP
Yaël Braun-Pivet, au perchoir, ce jeudi 8 juin 2023.
Ludovic MARIN / AFP

RETRAITES - Le groupe LIOT (Libertés, indépendants, outre-mer et territoires) a annoncé, en fin de matinée, à l'Assemblée nationale, le retrait de sa proposition de loi visant à abroger le recul de l'âge légal de départ en retraite. "Il ne reste plus rien de notre texte, sauf les amendements que la minorité présidentielle s’est gardée", a déploré le président du groupe, Bertrand Pancher.  

Le 30 mai, la Commission des Affaires sociales avait voté la suppression de l’article premier de la proposition de loi. Essence même de l’initiative du groupe LIOT, il prévoyait l'abrogation du report de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans. 

Les amendements visant à rétablir le texte initial irrecevables, selon Braun-Pivet

Il y a quelques jours, la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, avait elle-même confirmé dans les médias qu’elle comptait empêcher le débat en séance publique aujourd’hui. Le recours à l’article 40 de la Constitution n’a donc surpris personne dans l’hémicycle ce matin, mais le coup de force n’a toutefois pas manqué de faire réagir les députés.   

André Chassaigne (PCF) a rappelé que "le seul espace démocratique que notre Constitution laisse aux groupes d'opposition, ce sont les niches parlementaires. Jamais l'article 40 n'a été activé dans ces niches".  

Une fois la procédure enclenchée et les amendements déclarés irrecevables, au prétexte qu’ils seraient susceptibles d’aggraver une charge publique, le président du groupe LIOT, Bertrand Pancher, a choisi d’écourter les discussions.  

"Il ne reste plus rien de notre texte et nous n'allons pas nous ridiculiser à poursuivre le débat", a-t-il ajouté, tout en remerciant "les Français qui ont cru que le Parlement n'allait pas caler" et "la presse qui nous fait encore croire que la démocratie est vivante et qu'il y a toujours un partage des pouvoirs dans notre pays".  

La fin de séance a également été fortement perturbée par la nouvelle d’une attaque au couteau perpétrée sur de jeunes enfants à Annecy. 

L’Assemblée nationale en émoi suite à l’attaque au couteau d’Annecy  

Les députés ont pris connaissance de l'attaque en toute fin de matinée. L'Assemblée nationale a immédiatement et unanimement observé une minute de silence. 

Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance, a quant à elle déclaré qu’une "espèce de bataille de chiffonniers sur une recevabilité ou non d'amendements" lui paraissait "en totale décalage par rapport à l'effroi qui submerge le pays". La séance a ensuite été suspendue.  

À LIRE AUSSI

Image
La Commission des affaires sociales, le 31 mai 2023
La Commission des affaires sociales refuse que la proposition de loi abrogeant le départ à la retraite à 64 ans soit discutée au Parlement
La Commission des affaires sociales a examiné hier la proposition de loi du groupe LIOT abrogeant la réforme des retraites. Dans une ambiance survoltée, les parlementa...
01 juin 2023 - 21:00
Politique
Image
Réformes des retraites  : le Conseil constitutionnel rejette le deuxième référendum d’initiative partagée (RIP)
RÉFÉRENDUM - Ce 3 mai, le Conseil constitutionnel a écarté la deuxième demande de RIP concernant la réforme des retraites. La loi ayant été promulguée le 14 avril dern...
05 mai 2023 - 18:15
Politique
Image
Laïcité à l'école : le port de plus en plus fréquent des "abayas" fait débat
DÉPÊCHE — Dans les établissements scolaires publics en France, si les jeunes femmes musulmanes se dévoilent, elles portent de plus en plus fréquemment l'abaya. Une man...
07 juin 2023 - 15:55
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.