Borloo et le "gratin de nouilles": son tacle à Macron sur le plan banlieue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Borloo et le "gratin de nouilles": son tacle à Macron sur le plan banlieue

Publié le 28/06/2018 à 11:55 - Mise à jour à 18:12
© ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Jean-Louis Borloo a sorti la sulfateuse et dézingué Emmanuel Macron, ce jeudi matin sur RTL.

Alors qu'il semblait avoir accepté d'avaler la couleuvre du rejet -très sec- de son plan banlieue par Emmanuel Macron, Jean-Louis Borloo sort désormais les crocs. L'ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy a ainsi dénoncé le "jeune monde (...) inefficace et dangereux" porté par le président en exercice, ce jeudi matin sur RTL.

"Il faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans la situation désagréable où le gratin se sépare des nouilles", a tenté d'imager Jean-Louis Borloo. Si cette formulation quelque peu hasardeuse a immédiatement focalisé l'attention sur les réseaux sociaux, le message n'en est pas moins une sévère attaque contre Emmanuel Macron.

"Moi, mon sentiment c'est qu'on est en train de remplacer le vieux monde des solidarités par le jeune monde des abandons de ceux qui ont besoin de la solidarité", a ainsi développé l'auteur du plan banlieue remis fin avril.

Sur le même sujet- Plan Borloo: "Opération enfouissement", pour la presse

Emmanuel Macron avait ainsi totalement rejeté ce rapport, qu'il avait pourtant  lui-même commandé. Le motif? "Ça n’aurait aucun sens que deux mâles blancs (lui-même et Borloo), ne vivant pas dans ces quartiers, s’échangent l’un un rapport et l’autre disant, «on m’a remis un plan, je l’ai découvert». Ce n'est pas vrai, ça ne marche plus comme ça", avait ainsi déclaré le président devant un parterre de 600 invités, dont de nombreux journalistes. Une humiliation publique pour Borloo.

Et depuis? Rien. Et c'est bien ce qui écœure Jean-Louis Borloo. Au point que l'ancien ministre, de droite, qui a longuement travaillé sur ce plan, que d'aucuns espéraient comme la mise en œuvre -enfin- du volet social de la politique du président, a tiré à boulets rouges sur le "président des riches" ce jeudi matin.

Lire- Banlieues: Hamon espère que le gouvernement aura "le quart de l'ambition" du rapport Borloo

La France est "une monarchie qui n'a plus de moyens, et ce qui me dérange c'est que les quelques moyens qu'elle a, elle a décidé d'arbitrer pour permettre à ce qui courent le plus vite de courir de plus en plus vite", a-t-il ainsi dénoncé. Avant de conclure, à l'adresse directe d'Emmanuel Macron: "Cette vision de la société, je la trouve inefficace et dangereuse". Et c'est un premier de cordée qui le dit.

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron et Jean-Louis Borloo, en mai dernier.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-