"Brexit": "pas de dérogation aux règles" européennes dans l'accord avec le Royaume-Uni pour Hollande

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 20 février 2016 - 11:26
Image
François Hollande.
Crédits
©Philippe Wojazer/Reuters
François Hollande a salué l'accord trouvé vendredi 19 par les Européens avec le Royaume-Uni.
©Philippe Wojazer/Reuters
François Hollande a salué l'accord trouvé vendredi 19 par les Européens avec le Royaume-Uni, qui vise à convaincre les Britanniques de rester dans l'Union européenne tout en permettant à l'Europe d'avancer.

Le président français François Hollande s'est félicité vendredi 19 qu'il n'y ait "pas eu de dérogation aux règles" européennes dans l'accord conclu avec le Royaume-Uni au sommet de Bruxelles.

"Aujourd'hui, le Royaume-Uni a une place particulière en Europe, il l'a toujours eue: il n'est pas dans Schengen, il n'est pas dans la zone euro, il n'adhère pas à la Charte des droits - mais il n'y a pas eu de dérogation aux règles du marché unique, il n'y a pas de révision prévue des traités et de droit de veto du Royaume uni sur la zone euro, ce qui pour la France était très important", a énuméré M. Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen.

De fait, les dispositions adoptées vendredi ne donneront pas lieu à une révision immédiate des traités mais elles pourront être intégrées "lorsqu’il y aura, un jour, un processus de révision des traités", a-t-il ensuite précisé. M. Hollande a souligné un autre point "très important" répondant aux exigences de la France: le fait que le Premier ministre David Cameron a "accepté l'égalité entre les places financières".

"Je ne voulais pas qu'il puisse y avoir des règles différentes pour la place financière de Londres par rapport aux autres places de l'Union européenne (...) que ce soit les mêmes règles qui s'appliquent avec les mêmes supervisions, avec les mêmes organes, les mêmes autorités pour en vérifier l'application et que rien ne puisse contrarier le développement de nouvelles règles avec les mêmes organes, les mêmes autorités", a fait valoir le président français.

Selon lui, avec le compromis approuvé au terme d'un sommet marathon, les 28 ont permis que "le Royaume-Uni puisse prendre sa décision en toute connaissance de cause. Tout est fait pour que le Royaume-Uni puisse rester dans l'Union européenne sans gêner la marche vers l'avenir de l'Europe".

"Si les Britanniques votent oui (au référendum), nous continuerons à avancer dans bien des domaines", mais "s'ils disaient non", il faudrait "de toute manière que l'Europe se prépare à avancer, à avancer encore" en se donnant "des projets précis, mobilisateurs". "La victoire, ce sera au (référendum) du mois de juin pour savoir si les Britanniques veulent rester ou pas dans l'Union", a insisté le président français estimant qu'"il n'y a pas eu de victoire des uns contre les autres ce soir".

"Il ne faut pas donner le sentiment que l'Europe c'est un self-service où l'on vient prendre ce que l'on veut", a-t-il lancé à l'adresse de M. Cameron. Quant à l'ambiance du sommet, M. Hollande a jugé que "ce n'était pas un conseil européen passionné, c'était un conseil européen qui a pris du temps".

À LIRE AUSSI

Image
François Hollande.
Europe, "Brexit", migrants: ce qu'a dit François Hollande
Invité de Fance Inter ce vendredi, François Hollande a commenté la situation de l'Union européenne, confrontée à la fois au risque de "Brexit", à la crise des migrants...
19 février 2016 - 21:18
Politique
Image
"Brexit": les négociations vont se poursuivre dans la soirée
Les négociations restaient intenses ce vendredi, entre les 28 chefs d'Etat et de gouvernement européens pour éviter un "Brexit". Elles devraient se poursuivre dans la...
19 février 2016 - 20:00
Politique
Image
Donald Tusk Union euroépenne
"Brexit": des progrès mais beaucoup reste à faire, avertit Donald Tusk
Après un premier tour d'échauffement jeudi, les dirigeants européens se retrouvent ce vendredi à Bruxelles pour arracher à 28 un compromis sur les réformes demandées p...
19 février 2016 - 08:58
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.