CGT: une rentrée tendue suite aux accusations de Thierry Lepaon

CGT: une rentrée tendue suite aux accusations de Thierry Lepaon

Publié le 23/08/2015 à 16:25 - Mise à jour à 16:50
©LCHAM/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): B.A
-A +A

Après avoir accusé neuf de ses anciens camarades d'être des "traîtres", Thierry Lepaon a instauré un climat de tension au sein de la CGT. Tout repose désormais entre les mains du numéro-un Philippe Martinez.

La rentrée de la CGT prévue dans les jours à venir s'annonce tendue, après les accusations lancées par Thierry Lepaon sur France Info. L'ancien numéro un a en effet dénoncé "neuf traitres" parmi ses anciens camarades, avouant en connaître parfaitement sept. Ce sont "des militants avides de pouvoir et pas très honnêtes" avait-il lancé, réclamant que "ces camarades-là n'aient plus de responsabilités dans les années qui viennent". Il leur repproche notamment de l'avoir "donné" aux journeaux lors de la polémique sur son train de vie.

Une assemblée générale de la CGT devrait se tenir le 25 août au siège de la centrale à Montreuil, au terme de laquelle le secrétaire général Philippe Martinez, devrait fixer l'agenda de la rentrée. Au programme, deux journées d'action sont prévues: l'une le 23 septembre pour la défense des libertés syndicales et l'autre le 8 octobre pour discuter d'éventuelles hausses de salaires.

Pour certain cadres de la CGT, l'ancien numéro-un, contraint de démissionner de ses fonctions en janvier dernier, cherchait à peser dans le congrès. Ses déclarations n'ont en tout cas pas améliorer l'ambiance au sein de la direction du syndicat.

Philippe Martinez a donc été sommé par ses cadres de rappeler son prédécesseur à l'ordre et de rétablir un climat propice à la discussion au sein de la CGT. Celui-ci devra par ailleurs prouver qu'il assume ses responsabilités de secrétaire général et faire adopter sa stratégie de rentrée, car la programmation des journées d'action et le passage à 32h qu'il revendique ne font pas l'unanimité.

 

Auteur(s): B.A

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La rentrée de la CGT moins facile que prévue suite aux déclarations de Lepaon.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-