Contrôle des naissances en Afrique : le "grand remplacement" de Dupont-Aignan dénoncé (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 21 mai 2019 - 14:03
Image
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, le 25 avril 2019 à Paris
Crédits
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
"Il faut s'attaquer à un tabou, j'ose le dire, le contrôle des naissances en Afrique", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan.
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives

Nicolas Dupont-Aignan a présenté lundi 20 le contrôle des naissances en Afrique comme un des moyens nécessaires à la gestion de la question migratoire. Un point de vue que Yannick Jadot a dénoncé comme relevant de la panoplie des arguments de la théorie du prétendu "grand remplacement".

Nicolas Dupont-Aignan a provoqué de nombreuses réactions outrées au sein de ses opposants et plus généralement en évoquant "le contrôle des naissances en Afrique" comme une nécessité pour régler la question de l'immigration en France et en Europe.

"Il faut s'attaquer à un tabou, j'ose le dire, le contrôle des naissances en Afrique", a ainsi déclaré le leader de Debout la France sur le plateau de La Grande confrontation sur LCI, lundi soir, prenant pour exemple la Chine "qui a réussi à faire sa transition économique en imposant le contrôle des naissances". Interrogé sur l'impossibilité pour l'Europe d'imposer cela à d'autres pays, il a évoqué un travail à faire "avec nos amis Africains".

Des propos qui ont sans surprise fait polémique, mais Nicolas Dupont-Aignan a décidé de les assumer et même de les conforter par un tweet dans la foulée. Et d'ajouter: "il faut un grand plan d'aide à l'Afrique: il faut traiter le problème de la surpopulation africaine, on ne peut pas parler d'immigration, de stabilité du monde ou d'environnement si on ne parle pas de la surchauffe démographique de l'Afrique!".

Voir: Jordan Bardella évoque le "Grand remplacement" sans le nommer

"C'est scandaleux" s'est emporté Yannick Jadot, critiquant par la suite une vision tronquée d'une immigration massive et essentiellement africaine. Selon les chiffres de l'Insee de 2017, près d'un quart des entrées sur le territoire étaient le fait de Français revenant dans l'Hexagone. La venue d'étrangers était alors composée de 25% de natifs européens, 26% d'Africains et 12% d'Asiatiques. En 2015, les descendants d'immigrés (au moins un parent né à l'étranger) africains représentaient 4,6% de la population française.

"Il faut arrêter de mentir, on a réduit par 6-7 cette année le nombre de réfugiés par rapport à 2015. On n'est pas dans le grand remplacement. On n'est pas dans la subversion, c'est totalement débile" s'est indigné Yannick Jadot.

La théorie dite du "grand remplacement" s'appuie en effet sur les projections de croissance démographique africaine pour affirmer que les populations européennes "de souche" vont progressivement disparaître en "s'africanisant". Une thèse cependant largement contestée notamment parce que parmi les populations pauvres, seule une minorité émigre dans des pays "riches" comme la France, la majorité se rendant dans des pays proches, selon les chiffres des Nations unies.

La thèse du grand remplacement n'est cependant pas évoqué en de tels termes par l'extrême droite, notamment car elle intègre un important volet complotiste expliquant que cette disparition des populations "de souche" est organisée par le pouvoir ou certains groupes, réels ou fantasmés.

Lire aussi:

"Grand remplacement": quand Marion Maréchal reprend la théorie lâchée par Marine Le Pen

"Grand remplacement" et "génocide blanc": le manifeste de Brenton Tarrant, le tireur de Christchurch

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.