Fête de la musique : une bouteille vide et puis espère...

Auteur(s)
Axel Messaire, pour FranceSoir
Publié le 22 juin 2021 - 21:17
Image
Cri musique
Crédits
Pixabay
Tous les cris les SOS...
Pixabay

CHRONIQUE - Si parfois la musique est bonne, parfois elle sonne, et parfois elle assomme. Hier, alors que chacun espérait une fête de la musique aussi joyeuse que libératrice, certains n'ont pas eu droit à ce privilège. Aussi, pendant qu'Emmanuel Macron serrait la pince de Justin Bieber tout en décorant Jean-Michel Jarre et Marc Cerrone de la Légion d'honneur, la jeunesse de France passait sa soirée entre cris de détresse et courses-poursuites délirantes. Espérons que la chanson de Balavoine n'était pas prémonition, et que ce SOS ne partira pas dans les airs.

Emmanuel Macron, le tableau à double face

Difficile de croire que l'écart entre l'élite et le peuple puisse être à ce point désarmant. Pourtant, l'épisode de Roland-Garros nous laissait déjà présager une sortie de crise inégalitaire. Alors que l'on chantait les louanges du président pour avoir autorisé la levée du couvre-feu, entre deux verres de champagnes sur le court Philippe-Chatrier, les jeunes se faisaient expulser de l'esplanade des Invalides à 23h précises. Deux salles, deux ambiances. Quelques jours plus tard, Emmanuel Macron nous confirme bien qu'il n'a plus les pieds sur terre et que du reste, il n'en a que faire. Mais à quoi joue notre cher président ?

Il y a un mois de cela, il se pavanait dans les jardins de l'Élysée avec McFly et Carlito pour aller y retrouver le groupe nouvellement célèbre Ultra Vomit. Une opération de communication délirante qui déjà, laissait de marbre une jeunesse partagée entre la sincérité et le foutage de gueule. Hier, Emmanuel Macron a fait d'une pierre deux coups ; il confirmait son goût incontesté pour l'électro en animant le palais de l'Élysée avec la musique de M. Jarre, tout en assurant son soutien indéfectible à la jeunesse, fière d'être représentée cette fois-ci, par le chanteur Bieber.

Jeunesse qui pourtant, ne s'était pas montrée digne d'un tel président, s'étant royalement abstenue d'aller voter le dimanche de la fête des pères (87 % pour les 18-24 ans et 81 % pour les 25-34 ans). Aussi, ces jeunes irresponsables ont été privés de fête de la musique, alors même que le couvre-feu venait d'être officiellement levé. Malheureusement, comme beaucoup d'autres, ils ont dû oublier que les rassemblements de plus de dix personnes restaient prohibés. Punition ou nouvelle passion, le saura-t-on ? Comble de l'ironie, les forces de l'ordre s'étaient pourtant elles-même entraînées à monter le son quelques jours plus tôt :

De leur côté, ceux qui avaient choisi les Tuileries pour l'événement, n'ont pas connu meilleur quart d'heure. Ce n'était pas pour danser, mais pour courir qu'ils se sont servi de leurs petits pieds...

Quant à la place de la République, la fête battait son plein :

Quel est le programme ?

Cette nouvelle politique punitive et coercitive incitera-t-elle les Français à aller voter en confiance l'année prochaine ? Rien n'est moins sûr. Alors que les dates de l'élection présidentielle viennent d'être annoncées pour les 10 et 24 avril 2022, soit au beau milieu de la cinquième vague pandémique, pas d'inquiétude à avoir, nous serons probablement tous reconfinés...

À LIRE AUSSI

Image
Macron, McFly et Carlito
Macron, les jeunes et les influenceurs : la communication touche le fond
OPINION - Depuis plusieurs mois, l'exécutif mise sur les "influenceurs" pour toucher la jeunesse. Cette stratégie de communication a atteint un niveau sans précédent a...
25 mai 2021 - 12:51
Politique
Image
DjokoInvalides
Le couvre-feu est mort hier soir
TRIBUNE — Qui a dit que les révolutions arrivaient par la bourgeoisie ? Si @EmmanuelMacron autorise la levée du couvre feu pour un match de tennis cela veut bien dir...
12 juin 2021 - 14:22
Opinions
Image
Rien ne va plus
Réveil, mode d'emploi
"Rien de pire que d'avoir 20 ans et des idées : tout le monde les trouve mauvaises", disait Coluche. Pas chez FranceSoir, nous publions donc cette tribune d'une jeune ...
21 avril 2021 - 21:37
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.