"Grand remplacement" : quand Marion Maréchal reprend la théorie lâchée par Marine Le Pen

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 21 mars 2019 - 16:17
Image
L'ancienne députée RN Marion Maréchal lors d'une intervention sur l'enseignement à Paris, le 31 mai
Crédits
© Francois GUILLOT / AFP/Archives
Marion Maréchal juge que la théorie du "grand remplacement" n'est "pas absurde".
© Francois GUILLOT / AFP/Archives

Dans un entretien à The Economist Marion Maréchal a déclaré que la théorie du "grand remplacement" n'était "pas absurde". Elle marque ainsi un peu plus sa différence avec Marine Le Pen, qui après avoir flirté avec le concept dit désormais ne pas le connaître.

C'est une ligne jaune identitaire que même Marine Le Pen n'avait pas osé franchir, mais sa nièce l'a fait. Dans un entretien accordé au journal britannique The Economist, Marion Maréchal prend position sur la théorie du "grand remplacement".

Ce concept théorisé par l'écrivain d'extrême droite Renaud Camus suppose le remplacement progressif des peuples européens "de souche" au profit des populations non-européennes du fait d'une immigration massive et d'un taux de natalité plus important. Ce qui aboutirait à la disparition des premiers et de leur culture. Surtout, elle suppose qu'un "pouvoir mondialiste" en serait à l'origine et qu'il s'agirait donc d'un phénomène organisé.

Le Front national et sa présidente ont un temps flirté avec cette idée. Comme le relève Huff Post, Marine Le Pen avait à plusieurs reprises évoqué en 2011 "le remplacement de la population française" devant ses militants, jugeant que les partis majoritaires -"l'UMPS" disait-elle à l'époque- en était à l'origine ou y contribuait par sa politique.

Mais avec la dédiabolisation du FN, Marine Le Pen s'était détachée du volet "complotiste" (terme qu'elle a elle-même employé en 2014) de la théorie. Suite à l'attentat de Christchurch dont l'auteur s'est dit sympathisant de cette idée, elle a même affirmé dimanche "ne pas connaître cette théorie".

Voir: "Grand remplacement" et "génocide blanc" - le manifeste de Brenton Tarrant, le tireur de Christchurch

Marion Maréchal semble, elle, bien s'en souvenir. En 2015, elle marquait déjà sa différence avec sa tante en déclarant "il y a aujourd'hui un effet de substitution sur certaines parties du territoire de ce qu'on appelle les Français de souche par une population nouvellement immigrée". Au cours de l'interview consultée par Le Figaro, elle a affirmé que la théorie du "grand remplacement" n'était "pas absurde". Elle a ainsi franchi le pas qui consistait à en reprendre des notions, sans vraiment la citer.

Malgré son retrait de la vie politique, Marion Maréchal est restée une figure appréciée par l'électorat de droite et d'extrême droite. Certains sondages l'ont déjà placé au-dessus de Marine Le Pen ou de Laurent Wauquiez. Si elle s'en défend, beaucoup envisagent son retour, voire une candidature présidentielle d'ici 2027.

Lire aussi:

Marion Maréchal-Le Pen: un retour soigneusement préparé, pour tuer LR et le FN?

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.