Des soldats français à Marioupol? Francis Lalanne demande un démenti au chef d'état-major des armées

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 mai 2022 - 12:00
Image
Francis Lalanne écrit au général Burkhard, chef d'état-major des armées
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir / Neyer Valeriano, pour FranceSoir
Francis Lalanne espère une réponse de "la grande muette"...
F. Froger / Z9, pour FranceSoir / Neyer Valeriano, pour FranceSoir

Des officiers français sacrifiés à Marioupol ? L'accusation d'un politique turc est grave, mais elle n'a pas suscité de démenti officiel. Il est pourtant nécessaire de "laver de ces accusations l'image de la France", pour Francis Lalanne, qui a pris la plume pour écrire au chef d'état-major des armées.

Les accusations d'un parti turc proche de la Russie

Peu avant le second tour de l'élection présidentielle française, Doğu Perinçek, président du parti turc Vatan, affirmait dans une vidéo que 50 officiers français auraient été sacrifiés par Emmanuel Macron à Marioupol.

Il leur aurait été ordonné de ne pas se rendre, selon un article du journal turc Aydinlik intitulé "Macron a laissé ses officiers mourir à Marioupol". Tout à sa réélection, le président-candidat aurait tenté de gagner du temps, tout en négociant la mise en place d’un couloir humanitaire avec Vladimir Poutine. Dans un autre article du même journal turc, le secrétaire général de Vatan, Özgür Bursalı, expliquait que "des soldats français [avaient été] envoyés à la mort pour l'Otan".

La ligne éditoriale de ce journal est proche de celle du parti Vatan : anti-Otan, ce dernier souhaite que la Turquie quitte l'organisation. Il s'oppose également à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Classé à gauche, dans une mouvance dite "populiste", il est identifié comme anti-américain, favorable à la Russie et à un rapprochement avec la Chine.

Ses allégations viendraient donc des Russes eux-mêmes, selon le média. Y aurait-il vraiment eu, dans l'usine d'Azovstal assiégée, 400 soldats étrangers, dont 50 officiers français venus former les Ukrainiens aux armes fournies par la France, et deux hélicoptères abattus lors d'une opération de sauvetage ?

Les inévitables fact-checkers se sont emparés de l'affaire, mais n'ont obtenu qu'une fin de non-recevoir : CheckNews (Libération) n'a reçu pour toute réponse de l'état-major français qu'il "ne commente pas les rumeurs, surtout les plus fantaisistes".

Les questions de Francis Lalanne

"Ah non, c'est un peu court, jeune homme", semble s'être dit le poète qui a lancé récemment son mouvement "France Libre", et a donc pris sa plume pour écrire au général Thierry Burkhard, chef d'état-major des armées.

"Aucun démenti n'a été publié par l'autorité publique ou militaire", attaque-t-il : dans un courrier de trois pages, il explique que "les Françaises et les Français ont donc légitimement le droit de se poser des questions sur ce silence assourdissant". "Je me refuse à le croire, mais je ne comprends pas que réponse et éclaircissements n'aient pas été donnés aux plus hauts niveaux de l’État, à propos d'accusations aussi graves. Car ces accusations ont été portées de manière officielle ; elles exigent donc pour l'Honneur de la France, une réponse officielle."

"Aucun responsable de corps d'armée et encore moins le Chef d'Etat-major ne permettrait au Président de la République de risquer ainsi en toute impunité, la vie de Soldats Français, en les abandonnant sur un théâtre d'opérations militaires où ils seraient engagés en violation du droit français et du droit international. Précipitant ainsi le Peuple Français malgré lui dans un acte de cobelligérance caractérisé.
Jamais l’Etat-major de l'Armée française n'accepterait de se rendre ainsi complice des exactions commises par les « Ukro-nazis » dans le « Donbass ». Et cela contre les lois et la sécurité du Peuple Français.
Jamais les plus Hauts Dignitaires de l’Armée française n'auraient ainsi laissé l'actuel Président impliquer la France dans une guerre en dehors de toute légalité Constitutionnelle ! Ni livrer ainsi les ressources humaines de l'Armée française à la « mafia » mondialiste."

Soulignant l'illégalité d'un tel déploiement, Francis Lalanne tire à boulets rouges sur "les ‘régiments nazis’ dont les exactions génocidaires sont connues depuis des années", avec lesquels l'armée française ne saurait s'associer, en appelant à l'histoire et à la conscience des militaires français qui se feront leur juge. "L'image de la France actuellement controversée gagnerait à être lavée de ces accusations", avance-t-il solennellement.

Voir le courrier complet : Lettre ouverte au Chef d'Etat-Major des Armées [PDF]

Une "cobelligérance" qui ne dit pas son nom ?

Si ce potentiel épisode tragique n'a pour l'heure aucune autre source que ce parti turc et son relais médiatique, il est vrai que les pays occidentaux qui apportent leur soutien à l'Ukraine tiennent une ligne de crête délicate : un soutien logistique et matériel, qui s'est accentué ces dernières semaines, tout en voulant éviter d'afficher une "cobelligérance" manifeste, alors qu'un certain flou est entretenu sur le périmètre exact de cet aide. La forte hausse de l'aide militaire a ainsi fait voler en éclat une distinction factice : "pendant trop longtemps, il y avait une fausse distinction entre armes défensives et offensives. C’était devenu une excuse chez certains pour traîner des pieds. Ce temps est maintenant passé", a déclaré la ministre des Affaires étrangères britannique, Liz Truss, le 26 avril dernier. Officiellement, les pays de l'Otan assurent se cantonner à l'approvisionnement en armes. Mais la coopération de longue date avec l'Ukraine pour l'aider à structurer sa défense suffit-elle à lui assurer une réelle autonomie, alors que la maîtrise d'armes nouvelles et le surgissement d'enjeux inédits ont toutes les chances d'inciter à une ingérence otanienne ? Les analyses s'accordent à juger probable que, s'il est impossible diplomatiquement de l'assumer, les Ukrainiens reçoivent d'autres aides (formation, tactique, commandement ?) que celles qui sont affichées.

L'état-major répondra-t-il ?

Dans un entretien accordé à l'AFP au début du mois, le général Thierry Burkhard relevait que "l'armée russe est celle du mensonge" et que "les Ukrainiens ont réussi à imposer leur narratif face aux Russes, qui étaient un peu les maîtres en la matière". Ses propos, instructifs sur la position officielle des armées françaises - "aujourd'hui, notre manque de liberté d'action provient de l'espèce de toile d'araignée mise en place par la Russie" - ne répondaient pas à cette question brûlante d'un engagement opérationnel officieux en Ukraine.

Voir aussi : La Russie est "un compétiteur qui ne va pas disparaître" Général Thierry Burkhard [AFP]

La missive du chanteur aidera-t-elle à obtenir une réponse ? Il n'est pas certain que certains des mots employés incitent le destinataire à répondre... Mais l'auteur s'adresse sans doute aussi - surtout ? - à l'opinion publique. À contre-courant, quitte à prendre des coups, Francis Lalanne continue de s'engager dans le débat public, imperméable aux procès en candeur ou en radicalité. Un anticonformisme engagé qui l'égarerait ? La recherche de la vérité d'un pacifiste, répondait-il dans notre dernier entretien : "La vérité nous emmènera vers la paix, le mensonge nous emmène toujours vers la guerre".

À LIRE AUSSI

Image
Francis Lalanne, sur le plateau de FranceSoir, le 2 mars 2022
"La vérité nous emmènera vers la paix, le mensonge nous emmène toujours vers la guerre" Francis Lalanne
Francis Lalanne, le retour : retour du pacifiste qu'il a toujours été, et qui le conduit à prendre position sur le conflit russo-ukrainien. Retour sur son engagement d...
06 mars 2022 - 18:00
Vidéos
Image
La gente como noi
« La gente come noi », nouvel hymne à la résistance de Francis Lalanne
Avec son nouveau titre « La gente come noi » (Les gens comme nous), c'est en italien que Francis Lalanne, chanteur engagé, embrasse à nouveau la résistance active. Ini...
05 décembre 2021 - 14:50
Culture
Image
J'appelle, Francis Lalanne
Francis Lalanne : "J'Appelle !"
 APPEL À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DU PEUPLE FRANÇAISCONTRE LA TYRANNIEPréambule de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789« Les Représentants du Peu...
22 janvier 2021 - 19:59
Opinions

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.