Nicolas Sarkozy : "On voit bien que je suis la barrière" contre le FN

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 02 novembre 2016 - 15:22
Image
Sarkozy-Photo
Crédits
©LionelBonaventure/AFP
Nicolas Sarkozy s'est présenté 2 comme la "barrière" pour que les électeurs de droite "n'aillent pas grossir les rangs" du FN.
©LionelBonaventure/AFP
Nicolas Sarkozy se présente comme la "barrière" contre le Front national. "On voit bien que je suis la barrière. Et que le choix qui doit sortir de la primaire pour que tous ces gens n'aillent pas grossir les rangs du Front National il vaut mieux que ce soit moi", a déclaré l'ancien chef de l'Etat sur France Info ce mercredi matin.

Contre le Front National, "il vaut mieux que ce soit moi": Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, s'est présenté ce mercredi 2 comme la "barrière" pour que les électeurs de droite "n'aillent pas grossir les rangs" du FN.  "On voit bien que je suis la barrière. Et que le choix qui doit sortir de la primaire pour que tous ces gens n'aillent pas grossir les rangs du Front National il vaut mieux que ce soit moi", a déclaré Nicolas Sarkozy sur France Info.

"Tous les pays où la droite n'a pas assumé son corpus d'idées, où il y a eu une grande coalition, ça s'est traduit par une catastrophe" a-t-il ajouté, mentionnant le cas de l'Autriche, où le candidat d'extrême droite s'est qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle.

Le vice-président du FN Florian Philippot a réagi sur LCP, en affirmant qu'il y avait "un monde" entre "le discours un peu ferme" de l'ancien président lorsqu'il est en campagne, et ses actions à la tête de l'Etat.

"Je crois qu'il y a onze ans il nous expliquait qu'il allait nous débarrasser des racailles dans je ne sais plus quel quartier (...) c'était il y a onze ans. Entre temps il a eu le pouvoir, entre temps on a vu qu'il y avait, entre ce que disait Nicolas Sarkozy en campagne et ce qu'il faisait quand il était au pouvoir, un monde" a-t-il déclaré.

 

À LIRE AUSSI

Image
Nicolas Sarkozy.
Nicolas Sarkozy fustige le rapprochement entre Juppé et Bayrou
Nicolas Sarkozy a fustigé ce mercredi sur France Info le rapprochement entre son principal rival à la primaire Alain Juppé et François Bayrou à qui il reproche encore ...
02 novembre 2016 - 12:23
Politique
Image
Nicolas Sarkozy.
Sarkozy : "ce n'est pas avec 150 députés avec François Bayrou qu'on aura une alternance forte"
Nicolas Sarkozy était l'invité de France Info ce mercredi matin. Le candidat à la primaire de la droite est revenu sur les derniers sondages qui lui sont un peu plus f...
02 novembre 2016 - 10:00
Politique
Image
Sarkozy-Photo
Présidentielle 2017 : pour Sarkozy, voter Hollande serait "une douleur extrême"
Dans un entretien à "Nice Matin", Nicolas Sarkozy a affirmé que ce serait pour lui "une douleur extrême" de devoir voter en faveur du président François Hollande s'il ...
29 octobre 2016 - 19:31
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.