Paris - Attentat aux Champs-Elysées : le terroriste Karim Cheurfi, un "tueur de flics" récidiviste [MAJ]

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 21 avril 2017 - 11:23
Image
Un policier près du lieu de la fusillade sur les Champs Elysées à Paris le 20 avril 2017
Crédits
© FRANCK FIFE / AFP
Karim Cheurfi avait tiré avait gravement blessé plusieurs policiers par balles en 2001.
© FRANCK FIFE / AFP
L'homme qui a abattu un policier jeudi sur les Champs-Elysées se nommerait Karim Cheurfi. Ce Français de 39 ans aurait été repéré par les services de renseignement après avoir menacé de s'en prendre aux forces de l'ordre. Il avait déjà tiré à deux reprises sur des policiers et avait été condamné à 15 ans de prison pour cela.[MAJ 10h50] les renseignement belges ont signalé un homme ce vendredi aux autorités françaises, mais son lien avec l'attaque n'est pas établi.

L'identité du terroriste qui a tué un policier jeudi 20 au soir sur les Champs-Elysées est "connue et vérifiée" a fait savoir le procureur de Paris François Molins, quelques heures seulement après les faits. L'enquête est encore en cours et son identité n'a donc pas été dévoilée par le magistrat, mais plusieurs médias ont révélé son nom et son parcours. Celui d'un homme connu des services de police et de renseignement qui avait déjà tiré à plusieurs occasions sur des policiers et menaçait encore récemment de récidiver.

L'assaillant serait Karim Cheurfi, un Français de 39 ans originaire de Seine-et-Marne. Il aurait été confondu par la carte de grise du véhicule utilisé lors de l'attaque. Une perquisition a été menée dans la nuit à son domicile de Chelles.

L'homme avait déjà à deux reprise tiré sur des policiers. En 2001, il circulait à bord d'une voiture volée lorsqu'il avait percuté celle de deux frères dont un élève gardien de la paix. Celui-ci l'avait pris en chasse et Karim Cheurfi, armé d'un revolver, avait fait feu à deux reprises, touchant le jeune homme au thorax.

Placé en garde à vue, il avait réussi à saisir l'arme d'un fonctionnaire et tiré à plusieurs reprises, blessant deux hommes, avant d'être maîtrisé. Pour ces faits, il a été jugé devant les assises et condamné en 2003 à 20 ans de prison. Lors de son procès en appel en 2005, la peine a été réduite à 15 ans de prison.

Récemment, il aurait été visé par une enquête antiterroriste pour avoir évoqué sa volonté de tuer des policiers. Entendu en février dernier, il avait été relâché faute de preuve.

A l'époque, aucun élément de radicalisation n'aurait été signalé. Le basculement de l'homme dans le radicalisme islamique reste l'enjeu de questions ce vendredi 21, de même que la nature de ses liens avec Daech.

En effet, Daech a revendiqué très rapidement l'attaque comme le fait d'un de ses combattants par une kunya (un nom de guerre), ce qui semble attester d'un certain niveau de préparation et d'interaction entre l'homme et l'organisation terroriste. Toutefois, le nom utilisé est celui d'Abou Youssef al-Belgiki, soit "Le Belge". La question de l'existence d'un deuxième homme lié à l'attaque reste donc envisageable.

Un avis de recherche visant un homme signalé par les services belges "est parvenu aux services français, hier", a déclaré vendredi le porte-parole du ministère de l'Intérieur. 

[MAJ 10h50] Mais l'homme en question s'est spontanément présenté ce vendredi dans un commissariat d'Anvers, a fait savoir, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. L'homme signalé par les Belges "est-il lié de près ou de loin à ce qui s'est passé sur les Champs-Elysées? Je ne peux pas vous le dire et en tout cas, il est trop pour le dire, il y a un certain nombre d'informations à vérifier", avait-il indiqué avant d'ajouter: "on ne peut se permettre de fermer aucune porte".

Selon un porte-parole du parquet fédéral belge, interrogé vendredi par l'AFP, "tout ce que qu'on peut dire, c'est qu'à l'heure actuelle, à 9h15 ce matin, il n'y a pas de lien entre cet événement (la fusillade à Paris, NDLR) et la Belgique", même si "l'enquête se poursuit activement en étroite collaboration avec les enquêteurs français".

Un terroriste "tueur de flic" récidiviste, la revendication de Daech, le déroulé des faits: retrouvez les dernières informations disponibles sur l'attentat de jeudi soir en cliquant ici

 

À LIRE AUSSI

Image
Témoignage attentat paris champs-elysées 20 avril
Paris – Attentat des Champs-Elysées : "on a entendu deux coups de feu et on s'est mis à courir" (vidéo)
Une fusillade a éclaté ce jeudi soir sur l'avenue des Champs-Elysées. Un véhicule de police aurait été attaqué par un homme armé, tuant un agent. L'assaillant a été ab...
21 avril 2017 - 00:54
Société
Image
Des militaires patrouillent près de l'Arc de Triomphe à Paris après la fusillade sur les Champs Elys
Champs-Elysées : la barbarie frappe de nouveau au coeur de la capitale
Plusieurs quotidiens consacrent vendredi leur Une à l'attentat commis jeudi soir sur les Champs-Elysées et déplorent un acte de barbarie qui frappe de nouveau la capit...
21 avril 2017 - 09:55
Image
Attentat Paris Champs Elysées fusillade policiers morts tirs coups de feu
Attentat sur les Champs-Elysées : hommage aux policiers et récupération politique, les premières réactions des candidats à la présidentielle
Un attentat contre un car de policiers a fait un mort parmi les forces de l'ordre ce jeudi soir. L'assaillant a été abattu. Les candidats à la présidentielle ont rendu...
21 avril 2017 - 02:03
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.