Réforme du travail: appel à un "rassemblement à Paris" le 9 mars des organisations de jeunesse

Réforme du travail: appel à un "rassemblement à Paris" le 9 mars des organisations de jeunesse

Publié le 01/03/2016 à 12:18 - Mise à jour à 12:19
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Malgré le report de la présentation de la réforme du code du travail pour lever des "incompréhensions", dixit le gouvernement, les organisations de jeunesse vont descendre dans la rue le 9 mars prochain. Elles réclament le retrait "total et entier" du texte.

Des organisations de jeunesse dont le premier syndicat étudiant, l'Unef, ont appelé ce mardi 1er mars à une journée d'action en France le 9 mars et à "rejoindre le rassemblement à Paris" pour réclamer le retrait du projet de loi Travail.

"Avec ce projet de loi, le gouvernement franchit une ligne rouge grave", a déclaré à la presse Marthe Corpet, la trésorière de l'Unef. Malgré l'annonce lundi 29 février par le Premier ministre Manuel Valls du report de quinze jours de la présentation du projet de loi dite El Khomri initialement prévue le 9 mars, l'Unef a appelé les étudiants à se mobiliser "jusqu'au retrait total et entier du projet de loi". "Nous appelons à une journée d'action en France et à un rassemblement place de la République à Paris à 14h avec les cheminots de la SNCF et de la RATP", a détaillé Marthe Corpet.

Les lycéens (Unl, Fidl), des organisations politiques de la jeunesse (Jeunes communistes, Parti de gauche, NPA) ou syndicales (CGT) ont également pris part à l'appel.

Dix ans après la dernière grande mobilisation étudiante contre le Contrat Premier Emploi (CPE), "c'est un mauvais cadeau d'anniversaire" qu'offre le gouvernement, a-t-elle estimé. "Pour lutter contre le chômage, on nous explique que les salariés doivent avoir moins de droits" or "la baisse des droits des salariés entraîne plus de précarité et plus de chômage", s'étrangle la syndicaliste. Alors que François Hollande avait fait de sa jeunesse une priorité, la représentante de l'Unef a souligné que "la priorité jeunesse, ce n'est pas de précariser les jeunes pendant leurs études puis quand ils accèdent à l'emploi".

Dans sa version initiale, le projet prévoit notamment des référendums d'entreprise pour valider des accords minoritaires, un plafonnement des indemnités prud’homales, ou encore la création du compte personnel d'activité (CPA) rassemblant les droits sociaux. Côté salariés, les quatre syndicats représentatifs de la SNCF ont appelé à la grève le 9 mars pour demander des recrutements, une hausse des salaires et des garanties sur les futures conditions de travail des cheminots.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"La baisse des droits des salariés entraîne plus de précarité et plus de chômage", a dénoncé une responsable du syndicat étudiant Unef.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-