"RothschildGate" ? "Où est passé le patrimoine de Macron?" Jean-Baptiste Rivoire chez Sud Radio

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 12 avril 2022 - 14:35
Mis à jour le 13 avril 2022 - 19:51
Image
Jean-Baptiste Rivoire : avec "Off Investigation", il enquête sur Emmanuel Macron
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
Jean-Baptiste Rivoire : avec "Off Investigation", il enquête sur Emmanuel Macron.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

Jean-Baptiste Rivoire était interrogé chez Sud Radio, le mercredi 6 avril 2022, par André Bercoff. Il rapporte les faits du "RothschildGate", impliquant Emmanuel Macron, l'actuel président de la République, également candidat au second tour des présidentielles

Fondateur de Off Investigation, Jean-Baptiste Rivoire a participé à un certain nombre de reportages, dont l’un sur la guerre civile algérienne dans les années 80. Dans Patrimoine de Macron, où sont passés les millions ?", le huitième épisode de la série documentaire "Emmanuel, un homme d'affaires à l'Elysée", il relate avec Gauthier Mesnier les affaires ayant impliqué le chef de l’État durant son parcours chez Rothschild, entre la commission Attali et son arrivée au secrétariat général de l'Élysée avec l'élection de François Hollande.

Voir aussi : Édition spéciale FranceSoir du 1er avril : "L'homme qui n'aimait pas la France"

Diplômé de l'École nationale d'administration (ENA) en 2004, Emmanuel Macron devient ensuite inspecteur des Finances. En 2008, il continue son parcours à la banque d'affaires Rothschild & Cie, pour laquelle il travaillera quatre années. Pour la période 2006-2009, il est membre du Parti socialiste. En 2007, il intègre la commission Attali "pour la libération de la croissance française", en tant que rapporteur adjoint.

"Je vois l'ambition présidentielle dans ses yeux", disait Jacques Attali de l'actuel candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron.

Il est alors présenté à François Hollande, qui,le nomme secrétaire général adjoint de l'Élysée en 2012, puis ministre en 2014. En 2016, se déclarant hostile au clivage gauche-droite, il fonde son propre parti politique : En Marche, instrument de sa candidature à l'élection présidentielle de 2017.

Les époux Macron et l'immobilier 

Le 9 décembre 2021, Emmanuel Macron devait déclarer sa situation patrimoniale. Publiée au Journal Officiel, cette déclaration est accessible à tous. Malgré des comptes courants plutôt bien garnis, il ne déclare aucun bien immobilier.

Voir aussi : Requête au Conseil constitutionnel: la candidature d'Emmanuel Macron doit-elle être réexaminée?

Entre 2008 et 2014, alors que leur foyer fiscal détient un appartement parisien, acheté 890 000 euros en 2007, et une villa au Touquet, qui sera estimée à 1 453 000 euros, les époux Macron parviennent à ne pas payer l’impôt sur la fortune.

Dans leur enquête approfondie, Jean-Baptiste Rivoire et Gauthier Mesnier rappellent que le couple avait estimé leur maison du Touquet bien en deçà du marché immobilier, contournant ainsi l'impôt sur la fortune (ISF). En 2015, les inspecteurs du fisc vont réévaluer la maison du Touquet, ce qui entraînera une régularisation d'ISF sur trois années.

"Quand on doit de l'argent à la banque, on diminue son patrimoine, en l'occurrence ici de 350 000 euros", indique Jean-Baptiste Rivoire. Le journaliste rappelle qu'Emmanuel Macron affirmait que l'argent déclaré dans le patrimoine "était pour donner à Brigitte, pour qu'elle fasse des travaux dans sa maison". Sauf que Brigitte Macron est propriétaire de la maison, "car la maison lui appartient en propre". Quand il indique avoir prêté de l'argent à son épouse, son erreur a été de ne pas déclarer cette créance au fisc. En fin de compte, le chef de l'État aurait dû inscrire qu'effectivement il avait une dette pour le Crédit mutuel. De même que le président aurait dû déclarer, à son actif, que sa femme lui devait 350 000€. "Si on déclare ses dettes, on déclare aussi ses créances", souligne Jean-Baptiste Rivoire.

En 2017, il affirmait même : "J'ai fait mes travaux dans la maison de Brigitte et j'ai payé mes dettes".

"Le mystère des millions gagnés chez Rotschild et d'où ils sont passés n'est pas résolu à ce stade", énonce Jean-Baptiste Rivoire.

Succès en tant que banquier d'affaires chez Rothschild & Co 

Autre point qui fait débat : alors qu'Emmanuel Macron affirme avoir gagné environ 3 millions d'euros chez Rothschild entre 2008 et 2012, il déclarait n'avoir que 156 000 euros de patrimoine en 2014. À l'en croire, il aurait dépensé près d'un smic par jour pendant trois ans.

De surcroît, ces 3 millions seraient peut-être en réalité inférieurs à ce qu'il a réellement gagné chez Rothschild, notamment à la faveur du fameux deal Pfizer-Nestlé.

Pfizer-Nestlé, le deal oublié ?

C'est grâce à ses talents de négociateur, sous Rothschild, Emmanuel Macron est nommé fin 2010 associé-gérant : à ce titre, il réussit à sceller ce contrat d'acquisition de la branche infantile de l'américain Pfizer par le géant suisse Nestlé : il parvient à convaincre Peter Brabeck, de mettre sur la table 500 millions d'euros de plus que Danone, ce qui permettra à Nestlé d'emporter ce deal à 9 milliards d'euros.

L'équipe d'Off Investigation relate que "ce ratio donnerait une commission pour Rothschild & Co de 45 à 135 millions d’euros". Des experts, interrogés par Off Investigation, jugent peu crédible qu'Emmanuel Macron n'ait perçu que quelques centaines milliers d'euros pour ce gigantesque deal, comme il l'a déclaré pour 2012 dans sa déclaration de 2014.

Des "bonus" partiellement versés dans les paradis fiscaux ?

C'est alors qu'un témoin, proche de la banque, s'exprime anonymement chez Off Investigation : "les honoraires des associés-gérants leur sont parfois versés dans des trusts à l’étranger". Après la diffusion de son émission, Jean-Baptiste Rivoire affirme qu'une deuxième source lui confirme que, chez Rotshchild, certains bonus sont versés en Angleterre.

RothschildGate, McKinseyGate : ces scandales nuisant à la campagne d'Emmanuel Macron

Jean-Baptiste Rivoire et ses collègues ont interrogé la banque, Bercy, et l'Élysée sur les gains obtenus chez Rothschild. Avant la diffusion de l'enquête, ils n'ont pas reçu de réponse, autre qu'une réponse-type de Bercy invoquant le secret fiscal. Après la diffusion, Rothschild s'est contenté de déclarer : "les banquiers en France sont rémunérés en France". L'enquête d'Off Investigation s'intéressait pourtant aux associés-gérants. "Pas de fraude, pas de faits, pas de preuve", a déclaré l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron à l'AFP.

Jean-Baptiste Rivoire regrette ce manque de transparence de la part de l'Élysée, soulignant la différence de traitement avec l'affaire Fillon : en 2017, le candidat des Républicains avait été mis en examen puis éliminé au premier tour de l'élection présidentielle pour une succession d'affaires.

Aujourd'hui, Emmanuel Macron, candidat qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle, a-t-il fini de livrer ses secrets sur son patrimoine ?

Voir aussi : L’affaire McKinsey est-elle un scandale d’État ?

À LIRE AUSSI

Image
Macron McKinsey
L’affaire McKinsey est-elle un scandale d’État ?
Depuis plusieurs semaines, le McKinsey Gate infuse comme un long poison dans la campagne présidentielle absente d'Emmanuel Macron, mais les grandes chaines de télévisi...
30 mars 2022 - 22:20
Politique
Image
Emmanuel Macron, le 28 février 2022 sur le perron de l'Elysée à Paris
"Lettre aux Français" : Emmanuel Macron officiellement candidat
Emmanuel Macron enfin candidat : l'information avait été communiquée à la mi-journée, le président sortant annonce ce soir sa candidature à l'élection présidentielle, ...
03 mars 2022 - 21:26
Politique
Image
Manifestations 9 avril
Manifestations du samedi 9 avril à la veille du premier tour: "Tout sauf Macron!"
À la veille de l'élection présidentielle, les manifestants persistent et signent. Si ces marches étaient à l'origine réservées à la lutte contre les mesures sanitaires...
08 avril 2022 - 17:45
Politique