Vaccin contre la Covid-19 : qui seront les personnes prioritaires ?

Vaccin contre la Covid-19 : qui seront les personnes prioritaires ?

Publié le 30/11/2020 à 12:36
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
La Haute autorité de santé a rendu ses recommandations sur la campagne vaccinale ce lundi 30 novembre et identifié cinq phases qui s’étaleront sur l’année 2021. Résidents des Ehpad et personnels de santé seront les premiers concernés.
 
En attendant le feu vert de l’Agence européenne du médicament pour un ou plusieurs vaccins, l’autorité publique indépendante qu’est la HAS peaufine le « programme », tout en montrant une certaine prudence. 
 
« Pour que la stratégie vaccinale vise le contrôle de l’épidémie, il est nécessaire d’attendre que les études établissent la preuve que les vaccins ont une efficacité possible sur la transmission du virus et que la disponibilité des vaccins soit suffisante »
En terme de timing, les trois premières phases, écrit la HAS, « ont pour objectif de permettre la vaccination de l’ensemble des personnes à risques de forme grave de Covid-19 afin réduire les hospitalisations et les décès, et les personnes qui sont fortement exposées au virus ».
 
Dans le détail, mais sans avancer de date, la Haute autorité recommande de vacciner en premier les personnes âgées résidant en Ehpad ou dans un autre hébergement collectif, rappelant qu’elles "sont les premières victimes " et représentent un tiers des décès depuis le début de l’épidémie. 
 
Les trois premières phases
 
La première phase, malgré « un nombre limité de doses au démarrage de la campagne » devraient aussi permettre de vacciner les professionnels de santé, du secteur médico-social et du transport sanitaire, en « priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans ».
 
Les deuxième et troisième phases devraient concerner, dans l’ordre :
  • Les personnes de plus de 75 ans (2e phase)
  • Les personnes de 65 à 74 ans ayant au moins une comorbidité (2e phase)
  • Les autres personnes de 65 à 74 ans (2e phase)
  • L’ensemble des personnes de plus de 50 ans (3e phase)
  • Les personnes de moins de 50 ans à risque de forme grave (3e phase)
  • Les professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays (3e phase)
Pas de vaccin pour les mineurs ?
 
Les recommandations déroulent ensuite la quatrième phase, pour les personnes « fortement exposées » mais qui n’entrent pas dans les catégories précédentes. La HAS cite par exemple les professionnels « dont l’environnement de travail favorise une infection » et les « personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection ». 
 
Enfin, en cinquième phase, la « vaccination des personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité pourrait être initiée ».
 
On notera donc qu’à aucun moment de ces recommandations, la Haute autorité de santé évoque les mineurs. 
 
Une nouvelle conférence de presse d’Olivier Véran, le ministre de la Santé (ou du premier ministre Jean Castex) devrait nous en apprendre jeudi, puisqu’il y sera question de la stratégie vaccinale. 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Haute autorité de santé a établi un ordre de priorités

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-