Des drones pour surveiller les fêtes de fin d’année en Belgique, la polémique enfle

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 décembre 2020 - 11:18
Image
Un drone photographié le 11 janvier en France
Crédits
© NICOLAS TUCAT / AFP/Archives
Certaines provinces belges comptent utiliser des drones pour surveiller les réveillons
© NICOLAS TUCAT / AFP/Archives
Des drones équipés de caméras thermiques pourront être utilisés par la police dans certaines provinces, en particulier la Flandre occidentale, qui comprend Bruges et la côte belge, et Limbourg, à l’est de Liège.
 
L’objectif, pour les autorités locales qui assurent que les drones ne seront utilisés que dans l’espace public, sera de détecter les rassemblements de plus de quatre personnes. Les engins surveilleront également les feux d’artifice illégaux, qui sont interdits sur l’ensemble du territoire belge.
 
En cas d’incident, le mégaphone des drones sera utilisé pour le rappel à l’ordre. Les contrevenants aux règles et/ou au couvre-feu (de minuit à 5 heures en Flandre) s’exposeront à une amende de 235€. 
 
Même le ministre de la Justice est contre 
 
Dans un pays où il a déjà été annoncé que la police aurait la possibilité sonner aux portes lors des soirées de fêtes, l’annonce de cette utilisation de drones de surveillance a provoqué un tollé chez les défenseurs des libertés individuelles. Les engins sont notamment incapables de faire la distinction entre un espace privé comme un jardin et un espace public. 
 
Mais pas seulement. Dimanche, c’est le ministre de la Justice qui est monté au créneau lors d’une émission télévisée. Pour Vincent Van Quickenborne,
 
« Il est temps de mettre les points sur les i et de montrer clairement à certains bourgmestres et gouverneurs de province où est la limite »
 
Et justement :
 
« Recourir à des drones comme moyen général pour contrôler les mesures corona, ça va trop loin »
 
Une réunion avec les procureurs généraux du pays doit se tenir ce lundi après-midi pour « clarifier la façon de respecter l’état de droit dans le cadre des règles sanitaires ». 
 

À LIRE AUSSI

Image
La frontière avec la Belgique.
Face au coronavirus, la Belgique passe toute la France en zone rouge
Les voyages en France, zone « à forte circulation du virus », sont désormais « strictement déconseillés » pour les ressortissants belges. Seule l’île de la Réunion éch...
22 octobre 2020 - 13:52
Société
Image
Cheval de Troie
Confinement : la guerre de trois n'aura pas lieu
Le troisième confinement n’aura pas lieu si la supercherie des tests PCR est dénoncée.Le gouvernement et l’ensemble des médias dociles nous affirment que Noël est dang...
11 décembre 2020 - 17:17
Opinions
Image
Matériel Covid en Tchéquie
Propagation du coronavirus : des situations encore plus inquiétantes ailleurs en Europe
Explosion du nombre de cas positifs à la Covid-19, reconfinement annoncé ce mercredi soir… Et pourtant la France n’est pas le pays européen le plus touché par l’épidém...
28 octobre 2020 - 12:37
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.