Des drones pour surveiller les fêtes de fin d’année en Belgique, la polémique enfle

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des drones pour surveiller les fêtes de fin d’année en Belgique, la polémique enfle

Publié le 14/12/2020 à 10:18
© NICOLAS TUCAT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Des drones équipés de caméras thermiques pourront être utilisés par la police dans certaines provinces, en particulier la Flandre occidentale, qui comprend Bruges et la côte belge, et Limbourg, à l’est de Liège.
 
L’objectif, pour les autorités locales qui assurent que les drones ne seront utilisés que dans l’espace public, sera de détecter les rassemblements de plus de quatre personnes. Les engins surveilleront également les feux d’artifice illégaux, qui sont interdits sur l’ensemble du territoire belge.
 
En cas d’incident, le mégaphone des drones sera utilisé pour le rappel à l’ordre. Les contrevenants aux règles et/ou au couvre-feu (de minuit à 5 heures en Flandre) s’exposeront à une amende de 235€. 
 
Même le ministre de la Justice est contre 
 
Dans un pays où il a déjà été annoncé que la police aurait la possibilité sonner aux portes lors des soirées de fêtes, l’annonce de cette utilisation de drones de surveillance a provoqué un tollé chez les défenseurs des libertés individuelles. Les engins sont notamment incapables de faire la distinction entre un espace privé comme un jardin et un espace public. 
 
Mais pas seulement. Dimanche, c’est le ministre de la Justice qui est monté au créneau lors d’une émission télévisée. Pour Vincent Van Quickenborne,
 
« Il est temps de mettre les points sur les i et de montrer clairement à certains bourgmestres et gouverneurs de province où est la limite »
 
Et justement :
 
« Recourir à des drones comme moyen général pour contrôler les mesures corona, ça va trop loin »
 
Une réunion avec les procureurs généraux du pays doit se tenir ce lundi après-midi pour « clarifier la façon de respecter l’état de droit dans le cadre des règles sanitaires ». 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Certaines provinces belges comptent utiliser des drones pour surveiller les réveillons

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-