Etats-Unis: elle fait un doigt d'honneur au cortège présidentiel de Donald Trump et perd son travail (photo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Etats-Unis: elle fait un doigt d'honneur au cortège présidentiel de Donald Trump et perd son travail (photo)

Publié le 07/11/2017 à 09:30 - Mise à jour à 09:32
© SAUL LOEB / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une mère de famille américaine a récemment perdu son travail pour avoir fait un doigt d'honneur à Donald Trump et avoir diffusé une photo de la scène sur ses réseaux sociaux.

"Mon sang n'a fait qu'un tour". La politique de Donald Trump et son comportement hérissent les poils de milliers (de millions?) d'Américains. Alors parfois, quand il passe à côté de certains de ses ressortissants, la réaction n'est pas qu'épidermique. Une mère célibataire de 50 ans en a malheureusement fait les frais fin octobre.

Le samedi 28, alors que Donald Trump se rendait au Trump National Golf Club, suivi comme toujours par des photographes, le cortège présidentiel est passé à côté de Juli Briskman, la quinquagénaire en question qui circulait à vélo à droite de la chaussée.

Contre la politique migratoire du président, furieuse aussi pour la suppression d'Obamacare, comme pour la situation à Porto Rico, Juli Birskman n'a pas supporté le voir passer à côté d'elle pour aller prendre du bon temps et jouer au golf. C'est d'ailleurs ce qu'elle a expliqué lundi 6 dans son entretien au Huffington Post: "Il est passé tout près et mon sang n'a fait qu'un tour". Alors elle a levé le bras et lui a fait un beau doigt d'honneur. Elle a même réitéré le geste quelques mètres plus loin, en retombant sur le cortège arrêté à un feu rouge.

Cela aurait pu en rester là mais l'instant a été photographié et le cliché a fait le tour d'Internet. Elle l'a même utilisé en photo de profil sur ses réseaux sociaux.

Le hic, c'est que son employeur a pas vraiment apprécié la mauvaise publicité que cela a pu faire à sa société (Akima LLC, une entreprise de bâtiment). Elle a donc été licenciée: "Ils m'ont dit +on se sépare de toi+ en me reprochant de diffuser des contenus obscènes et lubriques sur les réseaux sociaux".

Dans son malheur, la quinquagénaire a reçu le soutien de millions de personnes qui l'ont porté en héroïne et ont publié quelques détournements amusants. Dont une nouvelle notice des bons gestes à adopter quand on roule à vélo aux Etats-Unis…

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce n'est pas Donald Trump qui a fait virer cette femme, mais le patron de cette dernière qui n'a pas apprécié la mauvaise pub faite à son entreprise.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-