Europe : nouvelle réforme des règles budgétaires

Auteur(s)
Trina Banderas, France-Soir
Publié le 02 janvier 2024 - 11:43
Image
Nouvelles règles budgétaires EU
Crédits
F. Froger / Z9 pour France-Soir
La réforme des règles fiscales est probablement la question la plus importante qui a été négociée pendant la présidence espagnole du Conseil de l'UE, qui s'est achevée le 31 décembre.
F. Froger / Z9 pour France-Soir

Les ministres de l'Economie et des Finances de l'UE sont parvenus mercredi 21 décembre à un accord politique sur les nouvelles règles budgétaires européennes. Il s'agit d'un pacte essentiel pour les Vingt-Sept car il établit le nouveau cadre juridique dans lequel les États les plus endettés et les plus déficitaires devront ajuster leurs budgets après quatre années d’indiscipline budgétaire.

"L'accord sur les règles fiscales est une nouvelle importante et positive ; il apportera des certitudes aux marchés financiers et renforcera la confiance dans les économies européennes. La présidence espagnole a mené un processus de négociation qui a abouti aujourd'hui à l'accord des ministres des Finances des 27 États membres, remplissant ainsi le mandat du Conseil européen", a déclaré la première vice-présidente et ministre de l'Economie espagnole, du Commerce et de l'Entreprise, Nadia Calviño soutenue par le vice-président économique de la Commission européenne, Valdis Dombrosvkis, à l'issue d'une réunion informelle de l'Ecofin (Conseil des affaires économiques et financières).

Nadia Calviño a salué un accord "unanime" qui "garantit" une réduction soutenue et progressive de la dette et du déficit, tout en laissant une marge de manœuvre pour protéger les investissements publics dans les domaines prioritaires pour l'UE, tels que la transition verte et numérique, la défense et les dépenses sociales. Le vice-président a ajouté que le nouveau cadre est plus "réaliste" et répond "à la réalité post-pandémique", dans laquelle les pays de l'UE ont accumulé une dette qui a dépassé 83,5 % du PIB l'année dernière, ainsi qu’un déficit de 3,2 %.

Nouveau cadre et flexibilité dans l'ajustement fiscal

Le nouveau cadre, basé sur l'expérience des plans de relance des fonds euro Nouvelle Génération, confère un rôle beaucoup plus important aux pays. Les gouvernements auront l'initiative et présenteront des plans pluriannuels personnalisés, qui devront être négociés avec la Commission européenne et approuvés par le Conseil. Auparavant, c'était Bruxelles qui imposait le programme d'ajustement. Les plans structurels de réduction de la dette auront une durée de quatre ans, extensible à sept ans si les pays membres intègrent des réformes et des investissements.

Toutefois, le rythme de l'ajustement budgétaire — qui peut se faire soit en réduisant les dépenses, soit en augmentant les recettes — sera assez exigeant pour les pays dont la dette et les déficits sont plus élevés. Ceux dont les engagements représentent plus de 90 % du PIB seront obligés de les réduire à un rythme de 1 % par an, ce rythme étant ramené à 0,5 % pour les pays dont la dette est comprise entre 60 et 90 % du PIB.

Deux scénarios budgétaires

Il convient de distinguer deux scénarios. D'une part, il y a les pays engagés dans une procédure de déficit excessif. Ces nations devront maintenir un effort structurel de 0,5 %. La nouveauté de ce système, par rapport au précédent, réside dans le fait que la Commission, lors de la détermination de l'effort requis, prendra en considération l'augmentation des intérêts de la dette. Cette approche vise à établir une courbe plus régulière et à octroyer à chaque pays une marge d'investissement. Chaque gouvernement pourrait bénéficier d'une flexibilité pouvant atteindre 0,2 %. Il est important de souligner que cela ne signifie pas une exonération, car l'ajustement devra être réalisé à terme. Cependant, il ne sera pas immédiat, mais plutôt programmé quelques années plus tard, préservant ainsi la possibilité d'investir, ce qui est essentiel, surtout en période de crise.

Le second cas est celui des pays qui ne sont pas en procédure de déficit excessif (PDE) mais qui doivent poursuivre leur consolidation. Lorsque le pays parvient à sortir de la PDE, un autre règlement s'applique. La Commission effectuera une analyse de la viabilité de la dette et calculera le niveau d'effort nécessaire pour la ramener à 1 % par an et le déficit progressivement à 1,5 %, la nouvelle marge de confort.

Bilan de la présidence espagnole et perspectives pour 2024

La réforme des règles fiscales est probablement la question la plus importante qui a été négociée pendant la présidence espagnole du Conseil de l'UE, qui s'est achevée le 31 décembre. Après avoir reçu l'approbation des Vingt-Sept, le texte devra être approuvé par le Parlement européen pour entrer en vigueur au premier trimestre 2024.

La révision du pacte de stabilité et de croissance, législation encadrant les règles fiscales, est au centre des discussions depuis 2021. La Commission européenne a initié le processus en présentant la première communication sur sa réforme en décembre de l'année dernière. Ce dossier a ensuite été soumis au Conseil européen, qui a formulé ses recommandations en mars dernier. Les négociations ont connu des retards dus à un désaccord entre les partisans de directives budgétaires plus strictes, principalement menés par l'Allemagne, et les États dont la situation budgétaire est plus précaire, notamment dirigés par la France. Ces derniers plaidaient en faveur d'une discipline budgétaire assortie d'une marge de manœuvre pour l'investissement public. Les pourparlers ont atteint un point critique en décembre, aboutissant finalement à un accord unanime signé par toutes les parties.

À LIRE AUSSI

Image
Portrait Ursula von der Leyen
Ursula von der Leyen... Quand Schwab pose bien ses pions, l’ascension est fulgurante, les scandales et les magouilles aussi
PORTRAIT CRACHE - Du début de sa carrière, comme élue locale, à son élection à la présidence de la Commission européenne, l'ascension fulgurante d'Ursula von der Leyen...
09 décembre 2023 - 11:28
Politique
Image
Olivier Frot Tribune avenir de l'Europe
L’avenir de l’Union européenne, vraiment  ? (Partie 2)
Une évolution orwellienne L’Union européenne, évolution de la Communauté européenne avec le traité de Maastricht de 1992, renvoie une image de vocation impériale ave...
15 décembre 2023 - 16:08
Opinions
Image
Avenir de l'Europe
L’avenir de l’Union européenne, vraiment  ? (Partie 1)
TRIBUNE - Une personne âgée vit dans sa petite maison de famille dont elle est propriétaire, dans un village français. Une loi décidée par le gouvernement de l’Europe ...
14 décembre 2023 - 21:15
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.