Le premier sous-marin militaire de fabrication taïwanaise "ne va pas empêcher la réunification nationale", affirme la Chine

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 29 septembre 2023 - 10:45
Image
taiwan
Crédits
SAM YEH / AFP
Le premier sous-marin "Narwhal" construit localement à Taïwan est vu lors de la cérémonie de dévoilement à l'entreprise de construction navale CSBC Corporation, à Kaohsiung, le 28 septembre 2023.
SAM YEH / AFP

GÉOPOLITIQUE - Un "jour historique" pour Taipei, un "non-sens stupide" pour Pékin. Taïwan a dévoilé jeudi 28 septembre 2023 son premier sous-marin militaire de fabrication nationale. Baptisée "Hai Kun" (créature marine mythique en chinois, ndlr), le bâtiment, dont la construction a débuté en 2020, a coûté 1,5 milliard de dollars et serait opérationnel d’ici 2025. L’État insulaire, qui fait face à une menace chinoise de plus en plus persistante, entend renforcer sa défense et se doter de moyens de persuasion. Pour la Chine, Taïwan a beau "acheter ou fabriquer" des équipements militaires, rien ne va "empêcher la tendance générale vers la réunification nationale".

Taipei tente depuis de nombreuses décennies d’acquérir des sous-marins et renouveler sa flotte marine. En vain. Les différents pays fournisseurs, comme la France avec ses frégates La Fayette, ont de tout temps subi des pressions chinoises pour réduire la capacité des équipements ou le transfert de technologies. En 2001, les États-Unis, principal fournisseur d’armements de l’île, ont accepté de fournir huit sous-marins conventionnels, mais la vente n’a jamais été honorée.

Taïwan ne possède actuellement qu’une flotte d’une trentaine de navires et quatre sous-marins, très vieillissants. L’acquisition de deux modèles a eu lieu dans les années 1970, avant que les Pays-Bas ne dotent Taipei de deux autres sous-marins de la classe Zwaardvis dans les années 1980. En 2014, l’État insulaire revendiqué par la Chine décide de lancer son propre programme de constructions de sous-marins, appelé "Indigenous Defense Submarine Program". Le plan, auquel se sont joints les États-Unis, vise à construire huit sous-marins de 1.500 tonnes en dix ans.  

"Historique" pour Taipei, un “non-sens stupide” pour Pékin

En 2016, année à laquelle Tsai Ing-wen, issue d’un parti hostile à la Chine, est devenue présidente, Taïwan espérait construire le premier prototype pour 2024 et le mettre en service en 2025.

Le premier sous-marin de fabrication nationale a finalement été présenté ce jeudi 28 septembre 2023 lors d'une cérémonie organisée dans la ville portuaire de Kaohsiung, dans le sud du pays. "Pendant longtemps, construire localement des sous-marins était considéré comme une 'mission impossible'. Mais aujourd'hui, un submersible conçu et construit par notre propre peuple est sous les yeux de tous - nous l'avons fait", s'est félicitée Tsai Ing-wen.

Baptisé "Hai Kun", le bâtiment mesure 80 mètres et pèse de 2.500 à 3.000 tonnes en mouvement. Sa construction a débuté en 2020, coûtant 1,5 milliard de dollars. Ses équipements proviennent des États-Unis, particulièrement son entreprise de défense et de sécurité Lockheed Martin. Si la construction du sous-marin s’est achevée une année avant les prévisions, sa mise en service est vraisemblablement maintenue pour 2025, après des essais opérationnels en mer.

"L'histoire se souviendra toujours de ce jour", a déclaré la présidente devant le navire drapé des couleurs du drapeau taïwanais.

La présentation en grande pompe du premier sous-marin de fabrication taïwanaise a fait réagir Pékin. Le ministère chinois de la Défense a qualifié de "non-sens stupide" la stratégie de Taipei et son programme de construction de sous-marins. Pour Wu Qian, porte-parole du ministère, "peu importe le nombre d'armes" que Taïwan "construit ou achète, elles ne peuvent pas empêcher la tendance générale vers la réunification nationale". Lundi dernier, le quotidien chinois Global Times, proche des autorités, qualifiait déjà le déploiement de sous-marins taïwanais de "rêve". "Ce plan n'est qu'une illusion de l'île qui tente de résister à la réunification par la force", a-t-il affirmé. 

Taïwan augmente son budget défense

Pékin affirme être le seul gouvernement légitime de la Chine et revendique tous les territoires administrés par Taïwan, officiellement appelée la république de Chine. L’île ne siège d’ailleurs pas aux Nations Unies, remplacée depuis 1971 par Pékin suite à sa reconnaissance. Le 21 septembre dernier, la Chine a appelé à l'ONU à ne pas sous-estimer sa "ferme volonté" de récupérer l’ile, affirmant préférer une "réunification pacifique".

Pour faire face aux incessantes pressions chinoises, Taïwan a doté sa Défense d’un budget record de 19 milliards de dollars. Le but est d’acquérir du matériel militaire, en particulier auprès de son principal allié, les États-Unis. Washington a d’ailleurs approuvé fin août une première aide militaire directe de 80 millions de dollars. En juillet, l’Oncle Sam a annoncé le transfert d’armements d’une valeur de 345 millions de dollars directement prélevés sur les stocks militaires américains.

Bien que le nombre de sous-marins détenus par Taïwan soit dérisoire face aux 60 bâtiments que possède la Chine, première flotte mondiale, des chercheurs affirment que deux sous-marins "pourraient suffire" à compliquer la tâche à la marine chinoise pour traverser le détroit séparant les deux pays.

Mais les incursions chinoises visant à "démoraliser" Taipei sont aussi menées par les airs. Le 18 septembre dernier, la Chine a envoyé une flotte de 103 avions militaires autour de l'île. L’une des incursions les plus importantes jamais enregistrée. Taïwan a dénoncé un "harcèlement militaire continu" de Pékin, appelée à "cesser immédiatement ces actions unilatérales destructrices".

À LIRE AUSSI

Image
assad chine
Bachar el-Assad en visite en Chine pour confirmer son retour sur la scène internationale, Pékin annonce un "partenariat stratégique" pour accroître son influence au Moyen-Orient
GÉOPOLITIQUE - Isolée diplomatiquement depuis une décennie, Damas poursuit son retour sur la scène internationale. Quelques mois après sa participation au Sommet de la...
25 septembre 2023 - 10:00
Politique
Image
La Chine restreint les investissements à l'étranger notamment dans l'immobilier
Sport, hôtels : la Chine restreint les investissements à l'étranger
La Chine a annoncé de nouvelles restrictions drastiques visant les investissements des entreprises chinoises à l'étranger, leur interdisant notamment plusieurs secteur...
19 août 2017 - 12:49
Tendances éco
Image
LV
La crise chinoise entraîne une perte boursière de 90 milliards de dollars pour les marques de produits de luxe
COMMERCE - Les grandes marques mondiales de luxe, Louis Vuitton, Gucci, Christian Dior et Fendi subissent les conséquences de la crise immobilière et de la mauvaise re...
04 septembre 2023 - 10:45
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.