Les Européens face à la Covid-19 : quels pays en confinement ou sous couvre-feu ?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Les Européens face à la Covid-19 : quels pays en confinement ou sous couvre-feu ?

Publié le 11/01/2021 à 15:14
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Couvre-feu, confinement partiel, confinement total, avec ou sans fermeture des établissements scolaires… Difficile de s’y retrouver dans les mesures prises sur le vieux continent face à l’épidémie de Covid-19. 
 
D’autant que les calendriers se chevauchent avec des mesures restrictives en vigueur jusqu’au 15 janvier en Italie, jusqu’au 24 en Autriche, voire jusqu’à fin février au Danemark, par exemple. 
 
Confinements stricts
 
Les pays qui vivent les confinements les plus stricts sont le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Autriche, la République Tchèque, la Lituanie et l’Irlande. L’Irlande, d’ailleurs, a changé de braquet il y a trois jours, se décidant finalement à fermer ses écoles jusqu’à la fin du mois de janvier, après une période de confinement « à la française ».
 
On connaît la situation du Royaume-Uni, où le « variant anglais » et sa forte contagiosité sont désormais la forme dominante de la Covid-19. Mais la situation allemande inquiète également, et en premier lieu la chancelière Angela Merkel qui dans son dernier message vidéo a averti :
 
« Les semaines à venir constitueront la phase la plus dure de la pandémie »
 
A noter une particularité autrichienne : à partir du 18 janvier, les résidents présentant un test antigénique négatif pourront reprendre une vie sociale. 
 
De leur côté, les Pays-Bas entament leur cinquième (et dernière ?) semaine de confinement
 
Confinements partiels
 
D’autres pays ont opté pour des confinements partiels, avec par exemple des commerces non essentiels qui restent ouverts sous conditions. C’est le cas de la Slovaquie, où les déplacements sont limités et où la fermeture des établissements scolaires dépend des niveaux : enseignement en présentiel jusqu’au primaire, distanciel pour les collèges, lycées et universités.
 
La Grèce adopte la même politique pour son système éducatif, tout en prolongeant le confinement jusqu’au 18 janvier. 
 
Couvre-feux
 
Parmi les pays qui ne confinent pas mais ont opté pour l’instauration d’un couvre-feu, à l’instar de la France, on peut citer la Slovénie, la Hongrie, l’Espagne, le Luxembourg et la Roumanie
 
Les horaires de ces couvre-feux peuvent diverger en fonction des régions ou provinces. C’est le cas chez nos voisins belges, où il est en vigueur de 22 heures à 5 heures en Wallonie et dans la région de Bruxelles, à partir de minuit en Flandres. 
 
Disparités régionales
 
L’affaire se complique quand les mesures contre la Covid-19 dépendent des autorités régionales, comme c’est le cas en Italie ou en Espagne, voire des communes, une solution adoptée par le Portugal
 
En fonction du « niveau de risques », les déplacements peuvent être limités, les commerces, bars et restaurants, espaces culturels, etc., fermés, un couvre-feu voire un confinement imposé. 
 
Face aux difficultés que ces systèmes engendrent, les décisions locales sont parfois supplantées par des règlementations nationales. C’est le cas en Allemagne, mais aussi désormais en Suède, en Suisse et au Danemark
 
Et dans tout ça, quels pays européens vivent encore presque normalement ? Ils sont une poignée, parmi lesquels la Finlande, la Lettonie et l’Estonie.
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Royaume-Uni confiné, parmi d'autres pays européens

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-