L'Etat islamique au bord de la défaite à Syrte, en Libye

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

L'Etat islamique au bord de la défaite à Syrte, en Libye

Publié le 10/06/2016 à 17:20 - Mise à jour à 17:43
©Mahmud Turkia/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les forces loyalistes libyennes assiègent l'Etat islamiste dans leur fief de Syrte. La ville serait sur le point de tomber, ce qui représenterait une défaite majeure pour Daech.

Si les forces de l’Etat islamique connaissent des difficultés croissantes en Syrie et en Irak mais résistent, sur l‘autre front où elles sont présentes, la Libye, c’est la déroute. Les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GAN), soutenues par la communauté internationale, sont en effet entrées dans la ville de Syrte, la "capitale" de Daech dans le pays. La perte de la ville, qui semble maintenant inévitable, serait une catastrophe pour l’Etat islamique, à peine un an après les succès fulgurants de l’organisation qui l‘avait vu prendre Syrte et contrôler une bande littorale sur 200 kilomètres.

Les forces loyalistes avaient dans un premier temps repris les villes autour de Syrte, avant d’imposer ensuite une barrière maritime pour empêcher toute fuite des djihadistes. Elles sont maintenant rentrées en ville. Elles se battent autour du Centre de conférence Ouagadougou, un vaste complexe que Mouammar Kadhafi, dont Syrte était le fief et le lieu où il a été tué en 2011, avait fait ériger à l'entrée de la ville et que l'EI a transformé en centre d'instruction religieuse.

Il est difficile d’estimer avec exactitude le nombre de combattants que possède encore EI en Libye. Outre les difficulté de recensement se rajoute les désertions, nombreuses, de combattants qui essaient de se fondre dans la population pour éviter d’être capturés. Selon l’organisation Human Rights Watch, le groupe Etat islamique disposerait de 1.800 combattants, mais d’autres estimations issues des chanceleries européennes parlent plutôt de 5.000 hommes. 70% d’entre-eux seraient des étrangers.  

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les combattants loyalistes poussent l'Etat islamique dans ses retranchements.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-