Crise énergétique : un ministre allemand qualifie les manifestants "d’ennemis de l'État"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 août 2022 - 14:25
Image
Herbert Reul, ministre d'un État allemand
Crédits
Marcel Kusch / POOL / AFP
Pour le haut fonctionnaire allemand, les manifestants contre l'obligation vaccinale et le confinements ont trouvé une nouvelle cause : la crise énergétique.
Marcel Kusch / POOL / AFP

En Allemagne, la colère gronde à cause des prévisions de restrictions énergétiques pour cet hiver. Selon les informations du Summit News, confirmées par RTL News, Herbert Reul, un haut fonctionnaire allemand, a qualifié les personnes qui prévoient de protester contre les pannes d'électricité "d'ennemis de l'État" et "d'extrémistes" qui veulent renverser le gouvernement.

La crise énergétique alimente "les théoriciens du complot"

Le ministre de l'Intérieur du Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW), Herbert Reul (Union chrétienne-démocrate d'Allemagne), affirme que les manifestants contre l’obligation vaccinale et le confinement ont trouvé une nouvelle cause : la crise énergétique.

Herbert Reul a révélé que les services de sécurité allemands surveillaient les « extrémistes » qui prévoient d'infiltrer les manifestations et de commettre des actes de violence, les troubles étant planifiés via l'application de messagerie Telegram, que les autorités allemandes ont déjà tenté d'interdire.

« On peut déjà le dire de ceux qui sont sur le terrain », a déclaré le haut fonctionnaire allemand, comme le rapporte RTL News. « Les manifestants ne parlent plus de coronavirus ou de vaccination. Mais ils exploitent désormais les inquiétudes et les peurs des gens dans d'autres domaines. [...] C'est presque quelque chose comme de nouveaux ennemis de l'État qui s'établissent. »

Pannes d'électricité, défaillances du réseau électrique et pénuries de gaz... Herbert Reul affirme que ces questions alimentent les « récits de la théorie du complot. »

Voir aussi : "La technique favorite des auteurs anti-conspirationnistes: l’inversion accusatoire" Francois Belliot 

Selon lui, la convergence des protestations contre les mesures sanitaires et contre les mesures énergétiques peuvent amener à « une manifestation potentielle en hiver. » Pis ! Selon lui, ces manifestants pourraient même aller jusqu'à « renverser le gouvernement. » Qui est complotiste ?

Les déclarations gouvernementales liées aux contraintes énergétiques, du fait des sanctions occidentales contre la Russie, ont poussé de nombreux Allemands à céder à la panique pour se préparer à un hiver rude. 

Voir aussi : Gaz russe: l'Europe prépare les esprits à une "économie de guerre" 

Winter is coming

Le Summit News rapporte qu’en raison de la menace d’une véritable crise énergétique à l’automne, les Allemands ont acheté en panique des poêles, du bois pour se chauffer ou encore des chauffages électriques. Concrètement, ce mouvement s’explique par la décision du gouvernement allemand de limiter les thermostats à 19 °C dans les bâtiments publics, et de proposer des stades et des salles d'exposition comme des « espaces de réchauffement » pour cet hiver. L'idée étant d'accueillir les citoyens ne pouvant pas payer leurs factures.

Le 15 juillet dernier, dans un entretien cité par Reuters, le ministre hongrois Viktor Orban déplorait que les sanctions économiques émises par les dirigeants occidentaux contre la Russie pourraient nuire à l’économie européenne. « Les sanctions n'aident pas l'Ukraine, en revanche, elles sont mauvaises pour l'économie européenne et si ça continue comme ça, elles vont tuer l'économie européenne », martelait-il. Aujourd'hui, force est de constater que l'économie européenne bat de l'aile, pour dire le moins. Et, plutôt que de mettre un terme à la guerre, cela fait naître des tensions entre populations et dirigeants partout dans le monde.

Voir aussi : Contestations sociales à l'international: un nouveau Printemps des peuples?

À LIRE AUSSI

Image
Au Bangladesh, d'importantes manifestations contre les restrictions énergétiques.
Crise énergétique : des coupures d’électricités régulières au Pakistan et au Bangladesh
L’Asie du Sud est en proie à une crise économique et énergétique sans précédent. Depuis une semaine, d’importantes manifestations ont eu lieu au Bangladesh et au Pakis...
04 août 2022 - 16:15
Politique
Image
Michel-Edouard Leclerc
"L'Ukraine a bon dos" : Michel-Edouard Leclerc fustige certaines hausses de prix "suspectes"
Le médiatique président du comité stratégique des centres E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a estimé le 30 juin sur BFM TV que « la moitié des hausses de prix » dema...
01 juillet 2022 - 17:30
Politique
Image
Gaz
Les 27 ministres de l’Energie de l'UE s'accordent sur un plan d’austérité énergétique
La peur d’une coupure totale du gaz par Vladimir Poutine, en éventuelle réponse à l’impossibilité d’être payé du fait des sanctions imposées par l’UE, a trouvé une rép...
26 juillet 2022 - 15:05
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.