Sommet du G20 : une journaliste russe persona non grata à la conférence de Macron, Moscou exige des excuses pour un acte "raciste" et "discriminatoire"

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 12 septembre 2023 - 08:30
Image
macron
Crédits
Money Sharma / AFP
Selon une vidéo filmée par elle-même, la rédactrice en chef du média Russia News n’a pas été autorisée à assister à la conférence de presse du président français.
Money Sharma / AFP

INFORMATION - Une journaliste russe a été empêchée de couvrir la conférence de presse du président Emmanuel Macron lors du sommet du G20, qui s’est déroulée les 9 et 10 septembre à New Delhi en Inde. Ekaterina Nadolskaya, rédactrice en chef du média Russia News, a été refoulée par le service presse de l’Élysée, selon une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Le ministère russe des Affaires étrangères, qui a confirmé l’information, a critiqué un acte "raciste" et "discriminatoire", exigeant des excuses de la présidence française.  

Le sommet du G20, présidé par le Premier ministre indien Narendra Modi, s’est clôturé samedi 10 septembre dans la capitale indienne, en l'absence des présidents chinois, Xi Jinping, et russe, Vladimir Poutine. Les participants ont abouti, malgré les réticences des observateurs à la veille de ce rendez-vous, à une déclaration finale consensuelle, que le Président français a évoqué lors de sa conférence de presse tenue à la mi-journée. Emmanuel Macron a jugé "insuffisants" les résultats de ce sommet en matière de climat, évoquant, par la même occasion, le puissant séisme qui a fait plus de 2.100 morts au Maroc et le coup d’État au Niger.  

Les journalistes russes personae non gratae 

Des sujets abordés devant un parterre de journalistes, parmi lesquels ne figurait pas Ekaterina Nadolskaya. Selon une vidéo filmée par elle-même, la rédactrice en chef du média Russia News n’a pas été autorisée à assister à la conférence de presse du président français. Les images, diffusées sur les réseaux sociaux, la montraient en train d’essayer d’obtenir des explications de la part d’un homme, présenté comme un membre du service presse de l’Élysée. "Pourquoi les journalistes russes ne peuvent pas [entrer à la conférence de presse de] Macron ?", l’interroge-t-elle, sans obtenir de réponses.  

La vidéo, qui dure une cinquantaine de secondes, montre ensuite les journalistes d’autres nationalités accéder sans obstacle à la salle de conférence. La séquence a été interrompue par une autre employée, qui a tenté de confisquer ou de faire tomber le téléphone d’Ekaterina Nadolskaya.  

Des scènes qui ont fait réagir la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russes (MAE). Dans un communiqué, Maria Zakharova a annoncé que "la rédactrice en chef de Russia News, Ekaterina Nadolskaya, s'est vue refuser brutalement l'accès à la conférence du Président français Emmanuel Macron au sommet du G20 à New Delhi. De plus, les Français ont tenté de casser son téléphone portable".  

Pour Moscou, le refoulement de Nadolskaya est une "discrimination" basée sur la nationalité de cette journaliste. Un acte "raciste", affirme Mme. Zakharova, qui s’interroge si "les médias occidentaux, inquiets de la liberté d’expression et soucieux des droits (par exemple, Politico Europe), ne remarqueront pas encore une fois cette nouvelle attaque de l’équipe de Macron contre les médias russes. Seront-ils encore surpris par nos mesures de représailles ?", écrit-elle. 

Moscou exige des excuses officielles

La porte-parole du MAE accuse la France, "avant-garde des pseudo-démocraties occidentales", de faire preuve de "discrimination raciale" et de "violations des principes fondamentaux de la démocratie".

"Non seulement Paris a lancé une véritable ‘chasse aux sorcières’ au sein son propre espace d’information, détruisant pratiquement la présence médiatique des radiodiffuseurs russes, ils n’hésitent pas aussi à exporter ce mépris du pluralisme des opinions et des droits des médias (...) aux pays auxquels la France prêche depuis des décennies la démocratie et la liberté d’expression", lit-on.  

À l’opposé d’Ekaterina Nadolskaya, "personne n’a empêché le correspondant et le cameraman de l’AFP de couvrir la conférence de presse du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l’issue du sommet du G20". En outre, les représentants de 11 médias français sont toujours accrédités en Russie et ont "un libre accès aux événements de presse du ministère", poursuit la porte-parole du MAE.

Maria Zakharova affirme que cet incident est "une manifestation flagrante de racisme car il repose sur un acte de discrimination fondée sur la nationalité". Moscou exige des excuses de l’Élysée auprès de la journaliste Ekaterina Nadolskaya.

Quelques jours après l’invasion de l’Ukraine en février 2022, la Commission européenne a annoncé l’interdiction de diffusion des médias russes comme Sputnik et Russia Today (RT) sur le territoire européen.

En France, la branche de RT a annoncé en janvier 2023 sa "fermeture", au lendemain du gel de ses comptes bancaires. "Après 5 années d’acharnement, les autorités au pouvoir sont donc parvenues à leurs fins : la fermeture de RT France (…) La Direction générale du trésor a décidé de geler les comptes bancaires de RT France rendant impossible la poursuite de notre activité", avait annoncé sur Twitter Xenia Fedorova, présidente et directrice de la chaîne. 

"Le gel des comptes de RT France entraînera des mesures de rétorsion contre les médias français en Russie. Elles resteront dans les mémoires si les autorités françaises ne cessent pas de terroriser les journalistes russes", a réagi la Russie.

À LIRE AUSSI

Image
Didier Maïsto
Censure de RT France : “On est en train de criminaliser la pensée et les opinions“ Didier Maïsto
L’avenir de RT France, interdit de diffusion sur le territoire de l’Union européenne depuis le 2 mars 2022, et de ses 100 salariés est aujourd’hui gravement mis en dan...
20 janvier 2023 - 20:25
Vidéos
Image
Europe Sputnik RT
RT et Sputnik interdits en Europe ? Et la liberté d'expression et d'information ?
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé hier, alors que les conflits russo-ukrainiens se poursuivent, vouloir faire interdire les médi...
28 février 2022 - 19:05
Politique
Image
RFI France24
Censure de médias français au Niger : suspension de RFI et France24
MÉDIAS/CENSURE - Ce jeudi 3 août, le ministère français des Affaires étrangères a publié un communiqué pour condamner la suspension de la diffusion des chaînes Radio F...
08 août 2023 - 11:30
Culture

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.