Comment WhatsApp va permettre à Facebook de mieux nous espionner. Quelles alternatives?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Comment WhatsApp va permettre à Facebook de mieux nous espionner. Quelles alternatives?

Publié le 08/01/2021 à 10:24
Antonbe / Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

L’application de messagerie instantanée WhatsApp était tout au début fondée sur des principes forts de sécurité des données. «La confidentialité et la sécurité sont dans notre ADN», assurait la messagerie avant son acquisition par Facebook. Mais le réseau social souhaite désormais pouvoir cibler les utilisateurs de Whatsapp avec des publicités, et cela met à mal la protection de leurs données personnelles.
Sur Facebook, les utilisateurs partagent des informations sensibles, comme l’identité de leurs amis, la fréquence, la date et l’heure des envois de messages par exemple. Ce sont ces informations qui font tourner la machine colossale qu’est devenu Facebook. Cette machine va désormais aussi être alimentée avec des données issues de WhatsApp, suite à une récente actualisation des conditions d’utilisation des données personnelles.

Une menace que l’on sentait arriver

Les préoccupations concernant la collecte de métadonnées WhatsApp ne sont pas nouvelles.  En septembre 2019, le célèbre lanceur d’alerte Edward Snowden mettait en garde les Français contre l’utilisation de Whatsapp notamment par certains personnalites politiques. "Si quelqu'un au gouvernement s'occupe de questions sensibles et utilise WhatsApp, c'est une erreur", avait-il déclaré. 
En effet, depuis plusieurs années, la messagerie utilise toutes les informations qu’elle possède pour “exploiter, fournir, améliorer, comprendre, personnaliser, soutenir et commercialiser”, mais en plus, WhatsApp partage ces données avec Facebook, toujours dans l’objectif affiché “d'améliorer leur service”. Cela veut dire, selon Whatsapp, que "Facebook peut utiliser nos informations pour améliorer vos expériences au sein de ses services, comme faire des suggestions de produits (par exemple, des amis ou des relations, ou du contenu intéressant) et afficher des offres et des publicités pertinentes."
Pour Snowden, le problème avec tout ça est que l’utilisateur ne fait pas la plupart du temps un consentement éclairé pour cette utilisation de ses données personnelles.

Ce qui va changer pour la confidentialité des utilisateurs

Avant, la décision de partager ces informations ou non n'était pas facile à faire, par manque de lisibilité des conditions. Apple a voulu changer cela récemment.Kate O'Flaherty, experte en cybersécurité pour Forbes a comparé les différentes messageries en se basant sur la nouvelle mise à jour du système d'exploitation d'Apple, iOS 14, en ce qui concerne la sécurité et la confidentialité. On peut désormais facilement voir  que WhatsApp collecte les contacts de votre téléphone, les données commerciales avec lesquelles vous utilisez les services Facebook, les identifiants basés des appareils, votre adresse IP qui fournit votre emplacement sauf si vous utilisez un VPN, et les historiques d'utilisation.
Suite à cette mise en évidence nouvelle des conditions d’utilisation, WhatsApp a expliqué : «Nous devons collecter certaines informations pour fournir un service de communication mondial fiable. Par principe, nous minimisons les catégories de données que nous collectons. Nous prenons des mesures pour restreindre l'accès à ces informations. Par exemple, même si vous nous autorisez à accéder à vos contacts pour nous aider à diffuser les messages que vous envoyez, nous ne partageons aucune liste de contacts avec qui que ce soit, y compris Facebook pour son propre usage."
Évidemment Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a été un peu gêné par cette stratégie de transparence d’Apple. Il a expliqué que la collecte de données ne favorisait que les commerçants qui publient sur sa plateforme. Ces nouvelles contraintes allaient, selon Facebook « avoir un impact négatif sur de nombreuses petites entreprises », ajoutant même qu‘ il s’agissait d’une menace contre « l’Internet libre ».

Obligation d’accepter les changements de confidentialité Whatsapp pour continuer à utiliser l'application

Ce mercredi 6 janvier, Whatsapp a changé ses conditions d’utilisation.   Désormais les utilisateurs n'ont pas d'autre choix, d’ici février, que de les accepter s'ils veulent continuer à se servir de l'application. De cette façon, si on utilise Whatsapp on est obligé de partager avec Facebook son numéro de téléphone, les données de transactions du service shopping en ligne de Whatsapp , les adresse IP ainsi que les données de diagnostic collectées dans les logs de l’application, les contacts, nom, photo de profil, statut (le contenu des conversations sous tous les formats reste chiffré de bout en bout) ... Et si on ne veut pas? On ne peut plus se servir de Whatsapp. Mais il nous restera toujours Messenger (application encore plus intrusive en ce qui concerne les données personnelles).
Selon le site Nextinpact, les conditions en anglais précisent qu’ en cas de résidence dans l’Union Européenne, les règles qui s’appliquent sont celles de l’Union Européenne , c’est a dire qu’on a également le droit de limiter le traitement de nos informations ou de s’y opposer.
La stratégie de Whatsapp serait à moyen terme de nous décourager d’utiliser Whatsapp, qui resterait un outil d’entreprise. Alors, comment faire pour éviter de suivre les plans de Mark Zuckerberg ?

 


Sur Twitter, Elon Musk recommande d'utiliser Signal

Signal et Wire, des alternatives de messagerie avec le meilleur cryptage possible

Selon le comparatif de Forbes, entre Signal, iMessage d'Apple, WhatsApp et Facebook Messenger, Signal est la seule messagerie qui ne retient aucune donnée. Les seules données personnelles que Signal collecte sont le numéro de téléphone, et l’application ne tente pas de le lier à votre identité. Snowden lui-même utilise la messagerie Signal. Elle est plus répandue parmi le public jeune, permet d’envoyer des messages écrits et vocaux, de passer des appels, mais aussi d’envoyer des SMS. L’application Wire est moins connue, mais elle est tout aussi sécurisée, et présente les mêmes fonctionnalités que Signal.
Telegram est une autre messagerie connue pour assurer la sécurité et la confidentialité des échanges de ses utilisateurs. Cependant elle a été récemment critiquée pour ses vulnérabilités. Sa fonction People Nearby, permettrait à un pirate de voir la localisation des utilisateurs.
 

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les préoccupations concernant la collecte de métadonnées WhatsApp ne sont pas nouvelles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-