Amazon, Carrefour, … tous réunis pour répondre à l’appel : « Il faut sauver les commerces de proximité »

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Amazon, Carrefour, … tous réunis pour répondre à l’appel : « Il faut sauver les commerces de proximité »

Publié le 06/11/2020 à 07:38
FRANCOIS GUILLOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les commerces de proximité souffrent de ce nouveau confinement, et leur survie est en jeu. Tous les acteurs sont engagés pour sauver les commerces de nos centre-ville, même Amazon.

Avec le début de ce nouveau confinement, le vendredi 30 octobre, le gouvernement a provoqué la colère noire des commerçants. En quelques heures, les commerces de proximité ont amené le gouvernement à devoir préciser ses ambitions. Le Premier Ministre a dû expliquer que la fermeture des commerces non-essentiels était une nécessité sur un plan sanitaire. Bien qu’une partie des rayons de la Grande Distribution reste fermée à la vente, la colère ne s’apaise pas. La fermeture des magasins dans cette période des fêtes de fin d’année risque d’être fatale pour des milliers de commerces, préviennent toutes les organisations représentatives.

Le gouvernement s’engage pour sauver le commerce français

Les aides, décidées par l’Etat, doivent permettre aux professionnels de surmonter cette période. Mais les commerçants expliquent, que contrairement au confinement du Printemps, cela ne suffira pas. Les stocks sont au plus haut, afin de faire face à la frénésie des courses de Noël. Cette période peut représenter jusqu’à 40 % du CA annuel de certains commerçants. Des collectivités locales ont donc pris des arrêtés, devant permettre aux commerces d’ouvrir ….

L’Etat incite donc les commerces à mettre en place les solutions de Click & Collect afin de « limiter la casse ». Par téléphone, sur un site Internet, sur les réseaux sociaux, …, les commerçants doivent pouvoir exposer leurs produits afin de répondre aux besoins des consommateurs. A cette occasion, Bruno le Maire, Ministre de l’Economie, a souligné le retard pris par le commerce de proximité en France dans la digitalisation des points de vente.

"Seulement une boutique sur trois est digitalisée. Nous allons mettre 100 millions d’euros pour digitaliser les petits commerces"

Le Ministre a également appelé La Poste à renforcer ses efforts pour la création et la gestion de plateformes dédiées à ce canal de distribution. La plateforme France Num vise à centraliser toutes les offres et tous les services utiles à cette conversion du e-commerce.

La Digitalisation, une solution sur le moyen terme pas une réponse d’urgence

Bien que l’idée de cette digitalisation soit prometteuse pour l’avenir, elle ne pourra pas venir en aide aux commerçants dans les semaines à venir. Créer un site Internet ou organiser un réseau logistique ne s’effectue pas en un claquement de doigt. Pourtant, tous les acteurs économiques ont pris conscience de l’importance de la mission : Il faut sauver le commerce de proximité.

Les grands noms de la Grande Distribution se mobilisent à leur tour. Intermarché a ainsi ouvert ses espaces numériques aux librairies indépendantes, et les lecteurs peuvent récupérer leurs achats dans un des 1500 drives du groupe.  De son côté, le groupe Carrefour a proposé une solution de digitalisation accélérée mais a surtout proposé un abonnement gratuit à sa place de marché (MarketPlace) jusqu’à la fin de l’année.

Même les géants de la Toile n’ont pas souhaité rester à l’écart, d’autant plus qu’ils étaient à l’origine de cette colère. Amazon a ainsi détaillé qu’à partir du 8 décembre, le géant du e-commerce offrirait un programme de formation de 15 heures consacrée à la vente en ligne. Et pour une aide plus concrète, le président d’Amazon France s’est également engagé à proposer un abonnement à prix imbattable pour les petits commerces souhaitant rejoindre sa Marketplace et à offrir un crédit de 200 € pour pouvoir faire de la publicité en ligne.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les commerces sont fermé et l'angoisse grandit pour les commerçants à l'approche de Noël

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-