Comment évoluent les aides économiques pour les entreprises et leurs salariés ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 15 janvier 2021 - 11:10
Image
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à la sortie de l'Elysée, le 6 janvier 2021 à Paris
Crédits
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
Bruno Le Maire a précisé jeudi les aides apportées aux entreprises en ce début d'année
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
Le ministre de l’Economie affirme engager 4 milliards d’euros par mois dans le soutien aux entreprises, avec quelques changements en ce début d’année.
 
Toujours pas de réouverture en vue pour les bars et restaurants, les lieux culturels, les stations de ski, les salles de sport, etc., et aucune visibilité : la conférence de presse de jeudi soir a été un nouveau coup rude pour les professionnels des secteurs sinistrés. 
 
Mais que l’on se rassure, Bruno Le Maire leur garantit un plein soutien. Il a d’ailleurs annoncé des mesures d’aides supplémentaires, en plus du maintien de celles déjà existantes.
 
Fonds de solidarité  
 
Les premières concernent le Fonds de solidarité, avec trois « changements majeurs » :
  • L’argent gagné sur la vente à emporter et les livraisons à domicile ne rentrera pas en compte dans le calcul du montant des aides, à compter de décembre 2020.
  • Les fournisseurs des cafés et restaurants pourront bénéficier d’une aide en pourcentage (jusqu’à 20%) à partir de 70% de perte de leur chiffre d’affaires. Le plafond des 50 salariés n’est plus retenu.
  • Les entreprises réalisant un chiffre d’affaires d’au moins 1 million d’euros par mois verront leurs coûts fixes pris en charge par l’Etat de janvier à juin, avec un plafond de 3 M€.
Le gouvernement a par ailleurs décidé un « effort particulier » pour les viticulteurs, victimes des mesures liées à la situation sanitaire, mais aussi des sanctions américaines : ils se verront accorder une aide pouvant aller jusqu’à 200 000€ par mois dès lors qu’ils subissent une perte de CA d’au moins 50%.
 
Prêt garanti par l’Etat
 
Un autre changement concerne les prêts garantis par l’Etat, accordés dès mars 2020 et dont les remboursements devaient donc commencer prochainement. Ceux-ci pourront être reportés d’une année supplémentaire. 
 
Ce qui était jusqu’ici rendu possible par certaines banques devient une « solution de droit ».
 
Selon Bruno Le Maire, les banques se sont en outre engagées à « examiner favorablement toute demande de moratoire ou de report d’échéances » pour les autres prêts. 
 
Activité partielle 
 
Une autre partie du volet économique de la conférence de presse de jeudi, développée cette fois par la ministre du Travail Elisabeth Borne, portait sur l’activité partielle, qui concerne actuellement 3 millions de salariés.
 
Des évolutions sont annoncées dès le mois prochain. Si la prise en charge à 100% de la rémunération se poursuit pour les entreprises fermées totalement ou partiellement, elle sera maintenue pour les « secteurs protégés » dès lors que le chiffre d’affaires a chuté d’au moins 80%. Le cas échéant, un reste à charge de 15% sera applicable à partir de la fin février.
 
Elisabeth Borne a également annoncé un reste à charge de 40% pour toutes les autres entreprises à partir de mars, en leur demandant de « réfléchir à la solution de l’activité partielle de longue durée ». 
 

À LIRE AUSSI

Image
Un cinéma de Montpellier fermé le 16 novembre 2020, lors du deuxième confinement
Évaluation des effets du confinement et de la fermeture des entreprises sur la propagation du COVID‐19
Un article revu par les pairs de Eran Bendavid, Christopher Oh, Jay Bhattacharya et John P.A. Ioannidis, publié le 5 janvier 2021 dans le Journal Européen d’investigat...
12 janvier 2021 - 11:42
Société
Image
Carrefour, leader de la Grande Distribution
La France, championne des amendes pour violation du RGPD
Avec plus de 138 millions d’euros d’amende, la France apparait le pays sanctionnant le plus les entreprises pour non-respect ou violation du RGPD.Finbold, média britan...
12 janvier 2021 - 09:01
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don