Énergie  : la demande d’électricité chutera en 2023

Auteur(s)
Trina Banderas, France-Soir
Publié le 07 août 2023 - 14:00
Image
électricité
Crédits
Image par Alexandra_Koch de pixabay.com
Le premier semestre 2023 a connu une baisse record de 6% de la consommation d'électricité de l'UE en deux ans.
Image par Alexandra_Koch de pixabay.com

ÉNERGIE - Selon de nouvelles estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la demande d'électricité dans l'Union européenne (UE) diminuera de 3% en 2023 pour atteindre son niveau le plus bas depuis vingt ans. 

La croissance de la demande mondiale d'électricité sera plus faible que prévue cette année selon l'AIE, qui a abaissé ses prévisions de 2,6% à 1,9%. Ce chiffre est inférieur à la croissance de 2,3% enregistrée l'année dernière et à la moyenne de 2,4% observée entre 2015 et 2019, même si l'on s'attend à une hausse estimée à 3,3% en 2024 en raison de l'amélioration des perspectives économiques.

Au sein de l'UE, la demande d'électricité devrait diminuer en 2023 pour la deuxième année consécutive. Elle atteindrait son niveau le plus bas depuis deux décennies, diminuant de 3% cette année, ce qui correspond à la baisse observée en 2022, malgré une forte croissance de l'électrification (remplacement de l'énergie fossile par le vecteur électricité dans des procédés industriels ou de consommation, ndlr), avec notamment un nombre record de véhicules électriques et de pompes à chaleur vendus.

"Après ces deux baisses consécutives, qui représentent ensemble la plus forte baisse de la demande enregistrée dans la région, la demande d'électricité de l'UE devrait retomber à des niveaux observés pour la dernière fois en 2002", note l'AIE. 

Hausse des prix de l’énergie et ralentissement industriel 

La hausse des prix de l'énergie et le ralentissement des économies européennes sont les principaux responsables de la baisse de la demande. Le premier semestre 2023 a connu une baisse record de 6% de la consommation d'électricité de l'UE en deux ans, démontrant le coup dur porté aux consommateurs et aux industries européennes par la crise énergétique consécutive à la guerre en Ukraine. 

Le ralentissement industriel est responsable des deux tiers de la réduction nette de la demande d'électricité de l'UE en 2022. Selon le rapport de l'AIE, cette situation met la compétitivité industrielle de l'Europe sous pression, car la production industrielle continue d'être à la traîne malgré la baisse des prix par rapport aux niveaux records de l'année dernière.

Le rapport précise que les subventions étrangères, telles que la loi américaine sur la réduction de l'inflation (IRA) et la loi japonaise sur la transformation verte, "influencent les réductions de production, les fermetures d'usines, les pauses et les détournements d'investissements". 

De meilleures perspectives pour 2024 

L'AIE prévoit une reprise de la demande mondiale d'électricité l’année prochaine en raison de l'amélioration des perspectives économiques. Le rapport suggère que 2024 pourrait être la première année où la production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables sera supérieure à celle produite à partir du charbon. 

L'électricité produite à partir de pétrole devrait diminuer de manière significative, tandis que la production à partir de charbon devrait diminuer légèrement en 2023 et 2024, après avoir augmenté de 1,7% en 2022. À cet égard, en fonction des conditions météorologiques, l'AIE note que 2024 pourrait devenir la première année au cours de laquelle davantage d'électricité sera produite à partir des énergies renouvelables qu'à partir du charbon. 

Ainsi, d'ici 2024, la part des énergies renouvelables dans la production mondiale d'électricité dépassera un tiers, tandis que l'électricité produite à partir de combustibles fossiles devrait diminuer au cours des deux prochaines années.

À LIRE AUSSI

Image
Lavrov
Le prochain sommet des BRICS peut-il décrocher la lune de la dédollarisation ?
ÉCONOMIE MONDIALE - L'Afrique du Sud accueille le sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) à Johannesburg du 22 au 24 août. Le recours aux monn...
28 juillet 2023 - 11:45
Politique
Image
3 août 2023, Niamey, Niger – Des manifestants anti-français et pro-russes manifestent leur soutien aux putschistes.
La revue d’actu de France-Soir : semaine du 31 juillet 2023
La revue d’actu de France-Soir est une revue de presse hebdomadaire articulée autour de l’actualité politique, économique et médiatique, tant française qu’intern...
06 août 2023 - 10:35
Politique
Image
semi-conducteurs microprocesseurs
En réponse aux sanctions américaines, la Chine restreint les exportations de deux métaux essentiels à la fabrication de semi-conducteurs
GÉOPOLITIQUE - Pékin réplique à Washington. La Chine impose depuis mardi 1er août 2023 des restrictions sur les exportations de deux métaux, dont elle est le principal...
05 août 2023 - 14:30
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.