Néo-banques, banques mobiles, comment choisir ?

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 28 février 2020 - 13:46
Image
Les clients des banques demandent plus de transparence et de meilleurs services
Crédits
Oliur / Usplash
Les clients des banques demandent plus de transparence et de meilleurs services
Oliur / Usplash

Les “néo-banques” arrivent avec des services ultra rapides, souvent gratuits, et des fonctionnalités numériques innovantes gérées sur mobile. Sont-elles fiables? Sont-elles toutes équivalentes? Proposent-elles les même services que les banques traditionnelles?

Au siècle dernier, ouvrir un compte ou commander une carte de crédit signifiait systématiquement une longue attente en agence, suivie de formalités et signatures de contrats fastidieuses. Puis sont arrivées les banques en ligne, qui ont permis d’effectuer les démarches à distance, et de réduire les frais. 

A lire aussi: Un compte en ligne sans banque: le choix de la simplicité

Ne pas confondre néobanque et banque mobile

Aujourd’hui, rares sont les banques qui ne proposent pas la gestion des comptes en ligne ou sur mobile. Mais attention, il faut bien différencier les banques en ligne ou mobiles, qui sont adossées à des groupes bancaires traditionnels, de ces néo-banques, qui sont des services proposés par des startups «fintech» ne possédant pas d’agrément bancaire.


Facilité d’utilisation


Une néo-banque n’offre que des services de paiement, et ne permet pas de découvert ou de crédit. Cela peut paraître limité, mais c’est la force des néo-banques: elles se concentrent sur l’innovation, la rapidité, la facilité d’utilisation de leurs services et de leurs applications. Comptes et paiements en devises étrangères sans frais, cartes de paiement personnalisées et gratuites, intelligence artificielle, cartes éphémères, cagnotte, épargne automatique, pas commissions hors zone euro… Les néo-banques rivalisent d’imagination pour répondre aux besoins des clients.
Au contraire, les banques en ligne, conçues sur le modèle traditionnel, n’ont pas cette flexibilité, et leurs applications mobiles paraissent souvent démodées et complexes. 

Penser à déclarer les comptes 2.0

Selon le cabinet de conseil KPMG, en seulement deux ans, le nombre de clients français des néo-banques a été multiplié par 3,5.  En juin 2019 2,6 millions d’utilisateurs avaient sauté le pas, et ouvert un compte nouvelle génération.
Attention cependant à ne pas oublier de déclarer ces comptes, lorsqu’ils sont ouvertes dans une néobanque étrangère. Pas d’inquiétude, cela est tout à fait légal, mais lors de votre prochaine déclaration d’impôt, il faudra cocher la case «8UU» puis remplir le formulaire N°3916 "Déclaration par un résident d’un compte ouvert hors de France". Oublier cette formalité peut coûter 1500 euros d’amende par compte et par année de détention.

Orange, Revolut , N26 : le podium de la néo-banque

Lancée par l’opérateur télécom Orange la néo-banque du même nom offre tous les services des banques traditionnelles, même les prêts personnels et les crédits immobiliers. Elle exige en revanche un premier versement de 50 euros et les retraits sont payants hors d’Europe.

Se mettre à l’anglais

Pour partir à l'étranger, la meilleure néo-banque est la britannique Revolut. Elle accepte les devises et les crypto monnaies (Bitcoin, Ether, Ripple…) , permet de faire des cagnottes, des “coffres” pour mettre de l’argent de côté, offre une assurance à la journée et le paiement mobile via Apple Pay et Google Pay. Elle prévoit également de développer des offres de crédit, d'épargne et une formule "junior", pensée pour les enfants à partir de 7 ans. Gros bémol: si on veut parler à quelqu’un du service client, il faut se mettre à l’anglais.

Application intuitive

Heureusement, ça n’est pas le cas pour toutes les néo-banques étrangères. L’allemande N26 permet à près d’un million de clients Français d’accéder à un service client en Français. Les utilisateurs apprécient son application intuitive qui permet de gérer son budget grâce à l’analyse des dépenses par catégories (restaurants, transports, …), et de souscrire à une assurance voyage à la demande.

A lire aussi: Comptes bancaires taxés: Ubs s'y met aussi
 

 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.