Tremblement chez les banquiers : l'Autorité bancaire européenne lance un nouveau "stress test"

Auteur(s)
Philippe Simonnot, journaliste pour FranceSoir
Publié le 31 janvier 2021 - 12:37
Image
Les logos de banques françaises.
Crédits
©Damien Meyer/AFP
Stress test
©Damien Meyer/AFP

L'Autorité bancaire européenne (ABE) a lancé le vendredi 29 janvier le test de résistance 2021 à l'échelle de l'Union européenne (UE). De quoi déjà gâcher le week-end de nos banquiers en Europe, qui peuvent anticiper dans les prochaines semaines un surcroît de travail statistique, de paperasses et de contrôles, alors qu’ils sont déjà sur les nerfs. Il s’agit en effet pour chaque banque d’évaluer comment elle passera à travers le prochain orage, avec des hypothèses sur sa plus ou moins grande gravité. Une manière de parer au pire et de tester ses propres nerfs !

En raison de la pandémie COVID-19, le test de résistance de l’ABE avait été reporté l’an dernier. Trop de paramètres nouveaux à prendre en compte ? Ou des banquiers trop surchargés de travail pour s’adonner à ses stimulations statistiques ? Ou encore trop de maquillages… ?

Dans un communiqué, l’ABE estime, pour justifier l’épreuve à laquelle elle va soumettre les banquiers, que le stress test à l'échelle de l'UE «  fournira une contribution précieuse pour évaluer la résilience du secteur bancaire européen ». En conséquence, le scénario que les banquiers et autres financiers sont priés instamment de considérer  est basé sur le récit d'un scénario COVID-19 prolongé dans un environnement de taux d'intérêt « plus bas pour plus longtemps », dans lequel « des chocs de confiance négatifs prolongeraient la contraction économique ».

Intéressante formulation ! Demander à des banquiers d’anticiper des « taux d'intérêt «plus bas pour plus longtemps» - pour eux, une mauvaise nouvelle qui risque de plomber un peu plus leurs comptes – c’est reconnaître que la Banque Centrale Européenne va continuer à faire fonctionner la planche à billets à toute berzingue.

L'ABE prévoit de publier les résultats de l'exercice d'ici le 31 juillet 2021. Affaire à suivre.

Dans les milieux financiers, ce sont surtout des banques italiennes qui, à cause de leur faiblesse structurelle, risquent de morfler, c’est-à-dire de ne pas passer le stress test – et ce dès le mois prochain. Comme nos lecteurs le savent bien, l’Italie est mal en point financièrement. Et à cette crise financière vient de s’ajouter une énième crise politique !

À LIRE AUSSI

Image
dette
De la dette Publique à la Révolution, de la Révolution à la Terreur
Comme nombre d’économistes français  continuent de déconner en plaidant démagogiquement pour une annulation de la dette publique, on ne saurait trop conseiller la lect...
28 janvier 2021 - 18:06
Société
Image
BUBA
Attention ! la BUBA se réveille
Jens Weidmann est pratiquement inconnu en France. Et son avertissement en ce 31 décembre  risque de passer inaperçu. D’autant qu’il n’est pas agréable à entendre, même...
31 décembre 2020 - 14:37
Société
Image
Ardoise magique de Bercy
"Open bar'" de Bercy : l'ardoise magique !
« Prêts garantis par l'Etat : Bercy anticipe très peu de défauts », titraient à la une nos confrères des Echos, le 19 septembre dernier. Avec ce commentaire : « Le gou...
30 novembre 2020 - 11:49
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.