Coronavirus : le Danemark va déterrer des millions de visons

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 21 décembre 2020 - 13:38
Image
Danemark enterrement des visons
Crédits
Morten Stricker / Ritzau Scanpix / AFP
Faute de capacités suffisantes des incinérateurs, des millions de visons avaient été enterrés
Morten Stricker / Ritzau Scanpix / AFP
En novembre, la Danemark abattait plus de 15 millions de visons pour stopper une variante du Sars-Cov-2 transmissible à l’homme. Aujourd’hui, le royaume craint une pollution des sols. 
 
La mutation en question, Cluster 5, avait été déclarée « éteinte » le 19 novembre, quelques jours après que le Danemark ait abattu son cheptel de visons. 
 
Au-delà de la crise politique déclenchée par cette décision – et la démission du ministre de l’Agriculture -, l’opération s’était notamment soldée par l’enterrement en toute hâte de millions de visons, sur des terrains militaires de l’ouest du pays.
 
Risque de pollution
 
C’est justement là, à Holsterbro et à Karup, qu’un problème environnemental se pose : un risque de pollution des nappes phréatiques, et donc de l’eau potable, et des lacs environnants. 
 
Certains visons enterrés ont refait surface, poussés par les gaz du processus de décomposition, suscitant l’inquiétude des riverains.
 
Si les autorités sanitaires danoises affirment qu’il n’y a pas de risque de contamination, du fait de l’emplacement des charniers, le ministère de l’Agriculture craint une pollution des sols et a donc annoncé dimanche que les cadavres seront exhumés pour être transportés dans des incinérateurs de déchets.
 
Il ne semble cependant pas y avoir d’urgence, puisque les travaux d’exhumation de 4 millions de visons ne débuteront pas avant le printemps 2021. Le gouvernement danois souhaite attendre que tout risque d’infection par les restes des animaux soit écarté. 
 

À LIRE AUSSI

Image
Londres gare Eurostar
Mutation du coronavirus : l’Europe se coupe du Royaume-Uni
Tour à tour ce dimanche, dix pays européens ont suspendu tous les trajets en provenance du Royaume-Uni. La France a pris cette décision pour 48 heures, en attendant un...
21 décembre 2020 - 11:19
Société
Image
Des personnes prennent un repas au restaurant associatif Nan, le 20 juin 2018 à Lesbos, en Grèce
Rôle des repas dans les contaminations au coronavirus : les restaurateurs vent debout contre l'étude de l’Institut Pasteur
La première étude menée en France sur les sources de contamination à la Covid-19 a été publiée jeudi par l’Institut Pasteur.  Elle porte sur les réponses à u...
18 décembre 2020 - 15:25
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.