Rôle des repas dans les contaminations au coronavirus : les restaurateurs vent debout contre l'étude de l’Institut Pasteur

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 18 décembre 2020 - 15:25
Image
Des personnes prennent un repas au restaurant associatif Nan, le 20 juin 2018 à Lesbos, en Grèce
Crédits
© Anthi PAZIANOU / AFP
Les repas sont montrés du doigt comme l'une des principales sources de contamination
© Anthi PAZIANOU / AFP
La première étude menée en France sur les sources de contamination à la Covid-19 a été publiée jeudi par l’Institut Pasteur. 
 
Elle porte sur les réponses à un questionnaire de 30 330 personnes infectées entre le 17 et le 30 octobre 2020. Moins de la moitié de ces répondants (44%) savent qui leur a transmis le coronavirus alors qu’un quart suspecte un événement particulier.
 
L’étude baptisée Comcor a identifié comme lieux de contamination, dans le cas où la personne source est connue, le cercle familial (33%), le milieu professionnel (29%) et le milieu amical (21%). Elle pointe surtout du doigt le rôle des repas, en général, dans les contaminations.
 
« Les repas jouent un rôle central dans ces contaminations, que ce soit en milieu familial, amical ou à moindre degré professionnel »
 
Sans plus de détails, l’étude associe la fréquentation de bars, de restaurants et de salles de sport comme « facteur d’augmentation du risque d’être infecté » - en plus des réunions physiques, du covoiturage ou encore du fait d’avoir des enfants scolarisés.
 
L’UMIH ne comprend pas 
 
L’Union des métiers et industries de l’hôtellerie, principale organisation professionnelle de l’hôtellerie-restauration n’a pas manqué de réagir à ces résultats.
 
Son président confédéral souligne tout d’abord, sur France Info, que Comcor a été menée durant la période de couvre-feu, c’est-à-dire « à un moment où les bars et restaurants étaient pratiquement tous fermés ».
 
Pour Roland Héguy, 
 
« On sent que cette étude a été dirigée. A vouloir tout prouver, je crois que le professeur Fontanet [ndlr : qui a dirigé l’étude Comcor] s’est pris les pieds dans le tapis »
 
L’UMIH dénonce la stigmatisation du secteur et s’inquiète d’une possible prolongation des fermetures après le 20 janvier, prévoyant dans ce cas 25% à 30% de faillites pour les cafés et restaurants. 

 

À LIRE AUSSI

Image
mur chine
Histoire du COVID-19 – chapitre 7 - Partie 3 : Quel rôle l'Institut Pasteur a-t-il joué dans le contrôle de l'épidémie en France ?
Pour une raison d'actualité, la partie 3 est publiée en premier, les parties 1 et 2 seront publiées samedi 12 et lundi 14 décembre. Lorsque les chercheurs de l'Institu...
11 décembre 2020 - 13:17
Société
Image
L'Europe se prépare à mieux encadrer l'Internet
Internet européen, une législation ambitieuse pour faire du Digital un espace de droits et de respect
L’Europe voulait se doter d’une législation capable de protéger l’espace Digital et faire de l’Internet Européen un espace de droits et de respect. C’est chose faite d...
18 décembre 2020 - 08:28
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don