Emmanuel Macron : son annonce de référendum sur le climat, une diversion ?

Emmanuel Macron : son annonce de référendum sur le climat, une diversion ?

Publié le 15/12/2020 à 11:38 - Mise à jour à 11:39
Mychele Daniau / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Pour beaucoup, l’annonce du référendum pour inscrire la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement dans la Constitution est l’arbre qui cache la forêt de renoncements.
 
Etait-ce pour faire avaler la pilule des nombreuses propositions de la Convention citoyenne pour le climat qui n’ont finalement pas été retenue ? L’annonce d’Emmanuel Macron lundi soir lors d’une rencontre avec les citoyens de la Convention a quoiqu’il en soit fait son effet, semblant même surprendre Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique.
 
Quel changement dans la Constitution ?
 
Le référendum annoncé par Emmanuel Macron porte sur une proposition de la convention citoyenne modifiant l’article 1 de la Constitution. Celui-ci est ainsi rédigé : 
 
« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
« La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales. » 
 
Un troisième alinéa serait ajouté : 
 
« La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et de la lutte contre le dérèglement climatique »
Si le chef de l’Etat répond ici favorablement à une proposition de la CCC, rappelons que cette dernière souhaitait également la voie référendaire, d’une part pour modifier le préambule de la constitution, d’autre part pour adopter une loi pénalisant le crime d’écocide.
 
 
Ce référendum verra-t-il seulement le jour ?
 
Un référendum ne se décrète pas si simplement, la procédure implique au préalable la validation de l’Assemblée nationale et du Sénat, qui doivent en outre d’accord sur le contenu du texte. 
 
Sur France Info, le constitutionnaliste Jean-Philippe de Rosier estime notamment que le Sénat, politiquement opposé à l’exécutif, « n’est pas véritablement décidé à faire un cadeau au chef de l’Etat ». 
 
C’est, aussi, une question d’agenda parlementaire : il faudra parvenir à « caser » cette réforme constitutionnelle sous forme d’un projet de loi à article unique. 
 
Sur le fond, est-ce une mesure symbolique ? 
 
Au final, un tel référendum et une modification de l’article 1 seront-ils utiles ? Pour Jean-Philippe de Rosier toujours, « ce sera une mesure symbolique ». Pour la Convention citoyenne, cette modification de l’article 1 aurait « une valeur juridique et une valeur symbolique ». 
 
Le député écologiste Matthieu Orphelin, par ailleurs membre du comité de suivi de la CCC, rappelle pour sa part sur France Inter que ce référendum « est une mesure utile, mais ce n’est pas l’essentiel ». 
 
Rappelons que la France est dotée d’une Charte de l’environnement qui a valeur constitutionnelle depuis 2005. Cette charte inclut d’une part « le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé », d’autre part « le devoir de prendre part à la protection et à l’amélioration de l’environnement ».
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président annonce un référendum sur le climat

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-