Les perfluorés toxiques, une menace pour la santé et l’environnement

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 mai 2021 - 12:51
Image
frites
Crédits
Unsplash
Alors qu'aucun des sachets de frites McDonald's achetés au Danemark ne présentait de traitement aux PFAS, un traitement intentionnel aux PFAS a été constaté pour les mêmes articles achetés en République tchèque et au Royaume-Uni
Unsplash

La fermeture des restaurants pendant plusieurs mois a vu la vente à emporter s'envoler, et avec elle le volume de déchets liés aux emballages des repas. Certains emballages alimentaires contiennent des produits chimiques polluants très dangereux pour la santé. Générations Futures vient de rendre public un rapport qui se penche sur les emballages alimentaires jetables, la vaisselle en papier, carton et les fibres végétales moulées, bien connues du grand public. Jusqu'à 42 emballages alimentaires ont été analysés pour étudier la présence de produits chimiques toxiques dits « éternels » : les PFAS.

Des “PFAS", des polluants dangereux pour la santé

Les PFAS ou substances perfluoroalkyles sont résistantes à la chaleur et imperméables, ce qui les rend très utiles pour les emballages. Mais elles sont aussi nocives pour la santé et l’environnement. Selon Générations Futures, les PFAS peuvent migrer leurs propriétés toxiques vers les aliments, ajoutant une exposition à ces composants qui ont une incidence sur certains cancers et affectent les systèmes immunitaire, reproducteur et hormonal.

Des contenants dits de “nouvelles génération” en fibres végétales, sont encore plus dangereux

Selon Nicolas Malval, chargé de mission pour l’association Générations futures, les PFAS restent tout au long du cycle de vie d'un produit. Même une fois recyclés, on les retrouvera dans le produit nouvellement construit. Les produits en fibres végétales "se veulent un peu plus 'vertueux' et on observe au final que ce n'est pas du tout le cas", assure t-il.

Besoin d’une réglementation pour inciter les entreprises à renoncer à l'utilisation des PFAS

Selon le rapport, la réglementation est aujourd’hui insuffisante : "Il est grand temps que l'Union Européenne agisse et interdise immédiatement et de manière permanente toute la classe des PFAS dans les emballages alimentaires, afin de protéger les consommateurs en premier lieu", propose Jitka Strakova, auteure principale de l'étude et conseillère scientifique d'Arnika. Des pays comme le Danemark ont déjà interdit les perfluorés, et l’enquête a révélé qu'aucun des sachets de frites McDonald's achetés au Danemark ne présentait de traitement aux PFAS, alors qu'un traitement intentionnel aux PFAS a été constaté pour les mêmes articles achetés en République tchèque et au Royaume-Uni. Toutefois, ce résultat met aussi en évidence l'absence de règles harmonisées à l'échelle de l'UE pour les matériaux en contact avec les aliments, ce qui entraîne des niveaux de protection différents selon les pays. Le rapport propose comme alternative des contenants en verre et en céramique, et une sensibilisation des citoyens pour qu’ils puissent exercer une pression auprès des entreprises.

Le casse tête de la réduction du coût environnemental de l’emballage alimentaire

Selon une étude australienne sur l’analyse de l’impact environnemental des emballages de la nourriture à emporter, produire moins d'emballages, même s’ils sont en plastique, est la clé d'une réduction significative des émissions et des pollutions. Refuser les emballages lorsque cela est possible ou choisir des options plus respectueuses de l'environnement contribuera également à réduire les émissions liées aux emballages à usage unique.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.