Pollution numérique: la fausse polémique sur les forfaits verts ne doit pas occulter le principal

Pollution numérique: la fausse polémique sur les forfaits verts ne doit pas occulter le principal

Publié le 23/07/2020 à 10:13 - Mise à jour à 12:36
Nick Fewings / Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le concept de sobriété numérique va peut-être devenir de plus en plus tendance, avec la feuille de route sur l'environnement présentée par le Conseil National du Numérique (CNNum) qui évoque clairement la nécessité d'aller vers “un numérique sobre, écologiquement responsable et solidaire”. Pour cela, plusieurs mesures concrètes sont envisageables, dont une proposition sur des forfaits Internet illimités, qui est sous le feu des critiques.

La fin de l'Internet universel?

Le Conseil national du numérique a tenté de contrôller la polémique, et précise dans un communiqué  que l’objectif de cette mesure n'est surtout pas de remettre en question les forfaits internet fixes illimités et leurs tarifications, piliers d’un accès à un service numérique universel, ni d’empêcher le développement des usages du numérique. D'autant plus que pendant la crise sanitaire le caractère vital de l'accessibilité du numérique pour la continuité éducative, la télémédecine et le télétravail est devenu plus évident que jamais.
Mais, selon le CNNum, cela n'empêche pas le citoyen  d'avoir les moyens de réfléchir à l'impact de ses usages du numérique, et plus concrètement en contrôlant les services offerts et utilisés dans le cadre du forfait d'accès à Internet.

Que sont réellement ces “forfaits verts”?

Sans supprimer ceux qui existent aujourd’hui, le CNNum propose de créer des forfaits “eco friendly”, adaptés à ceux qui peuvent et souhaitent consommer peu, sont soucieux de leur empreinte environnementale ou encore souhaitent maîtriser leurs usages.
L’idée serait ainsi simplement d'encourager les forfaits à consommation limitée». Mais attention: selon la plateforme Green IT , cette proposition reste très symbolique , et n’apporte rien de nouveau. Il existe déjà aujourd'hui des forfaits dits “nus”, qui n'incluent que la téléphonie avec quelques options d’achat de données. Green IT rappelle aussi  que le plus gros de l’impact du numérique ne concerne pas les données. Selon l’étude #iNUM, 3/4 des impacts en France sont en effet liés à la fabrication des terminaux utilisateurs. Se focaliser sur la consommation énergétique des données sur le réseau, c'est donc ne pas s’attaquer au cœur du problème.

La sobriété numérique passerait plutôt par la réparation et le recyclage

Même si la proposition liée aux forfaits a été la plus polémique, d'autres, qui sont passées inaperçues, sont plus intéressantes, et pourraient s’avérer essentielles pour réduire notre empreinte numérique.
C'est le cas par exemple de la proposition concernant le soutien aux filières de réparation et de reconditionnement, qui permettrait de réduire nos déchets numériques, de garantir un réemploi de qualité pour les consommateurs et d'augmenter le taux de collecte.
Pour réduire le renouvellement des terminaux utilisateurs, il faut renforcer la durée de vie des équipements numériques et lutter contre l'obsolescence programmée.
L’écoconception des services numériques permettrait de réduire l'impact des services courants et de limiter le risque de saturation. Enfin, proposer des formations au numérique responsable pourrait faire de la France le pays numéro un dans la rencontre entre numérique et environnement.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sans supprimer ceux qui existent aujourd’hui, le CNNum propose de créer des forfaits “eco friendly”, adaptés à ceux qui peuvent et souhaitent consommer peu, sont soucieux de leur empreinte environnementale ou encore souhaitent maîtriser leurs usages

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-