Un repas végétarien par semaine dans les cantines : une ambition en passe d’être tenue !

Un repas végétarien par semaine dans les cantines : une ambition en passe d’être tenue !

Publié le 24/09/2020 à 08:11
Greenpeace
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Entrée en vigueur au 1er novembre 2019, la loi EGalim (Agriculture et alimentation) a initié une expérimentation de deux ans pour que chaque écolier, collégien et lycéen ait accès à un repas végétarien par semaine.

Greenpeace a publié une cartographie de ces cantines, pour analyser la situation. Avec un milliard de repas servis chaque année, les cantines scolaires ont dû se réorganiser et se former à la cuisine sans viande et sans poisson. Et cela s’est fait sans l’accompagnement des autorités publiques, puisque le guide de bonnes pratiques n’a été publié qu’en juillet dernier.  Proposer un menu végétarien, qui plaise aussi aux gouts des enfants, les enjeux sont multiples.

Une mise en œuvre complexe mais des résultats encourageants

Pourtant, les cantines scolaires se sont mobilisées à en croire l’étude de Greenpeace. 71 % des écoliers disposent désormais de ce choix (contre 10 % en 2018), alors que cette réussite est moins flagrante en collège (66 %) et en lycée (52 %) au vu de la multiplication des acteurs concernés.

Des réticences existent toujours, comme celles de certains responsables voulant proposer viande et poisson aux élèves, qui n’en consomment pas forcément à leur domicile. Mais des problématiques plus pragmatiques se font également jour, comme l’accès aux produits de remplacement. Ainsi, si 83 % des élèves des grandes agglomérations peuvent manger végétarien une fois par semaine, ils ne sont plus que 53 % dans les petites structures, accueillant moins de 100 élèves.

Pour Greenpeace, cette étape ne doit être qu’un premier pas dans cette volonté de confier aux cantines le rôle d’’ »éduquer les élèves à l’alimentation », et avant d’aller encore plus loin, certains demandent désormais à ce que le non-respect de ce repas végétarien par semaine soit sanctionnable et sanctionné…

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Greenpeace a étudié les repas végétariens promis dans les cantines scolaires

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-