Affaire Elodie Kulik: nouveau rebondissement après une lettre anonyme

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Affaire Elodie Kulik: nouveau rebondissement après une lettre anonyme

Publié le 06/03/2018 à 15:56 - Mise à jour à 16:10
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une lettre anonyme concernant l'affaire Elodie Kulik a été envoyée en début d'année au parquet: un nouvel élément qui a poussé à reporter la décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel d’Amiens. Elle devait statuer ce mardi sur le renvoi de Willy Bardon (le seul suspect encore vivant) devant les assises.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Elodie Kulik, la jeune banquière violée et tuée en janvier 2002 à Tertry (Somme). Alors que la chambre d’instruction de la cour d’appel d’Amiens devait statuer ce mardi 6 sur le renvoi de Willy Bardon (le seul suspect encore vivant) devant les assises, une lettre anonyme envoyée en début d'année au parquet a chamboulé le déroulé des évènements.

Selon les informations rapportées par Le Courrier Picard, une nouvelle audience a donc été programmée afin de déterminer si ce courrier devait être retenu dans l'instruction. Visiblement, d'après l'avocat du père de la victime, l'auteur de cette lettre dénoncerait un témoin qui aurait des informations sur le suspect.

"C'est encore de l'attente, on ne m'aura pas épargné", a réagi Jacky Kulik au micro de France Bleu estimant que ce nouveau report était "encore un gain de temps favorable à Willy Bardon". "Cela n'en finit pas, j'ai l'impression que j'aurai 80 ans quand Willy Bardon passera aux assises", a-t-il ajouté.

Lire aussi - Meurtre d’Alexia Daval : sa famille s'est sentie "manipulée" par le mari

Agée de 24 ans et directrice d’une agence bancaire à Péronne dans la Somme, Elodie Kulik avait été violée puis étouffée en janvier 2002. Son corps avait ensuite été retrouvé en partie calciné dans un champ à quelques kilomètres de là, à Tertry. Peu avant le drame, la jeune femme avait lancé un appel de détresse aux pompiers via son téléphone, un enregistrement sur lequel on pouvait entendre deux voix d'hommes.

En 2012, les enquêteurs avaient permis d’identifier un meurtrier présumé grâce à une méthode d'analyse ADN utilisée pour la première fois en France. Mais le suspect, nommé Grégory Wiart, n'était déjà plus de ce monde: ils se sont rendu compte qu'il était mort quelques mois après l’agression dans un accident de la route.

Finalement, un an plus tard, son "copain de virées" Willy Bardon a été mis en examen pour "enlèvement, séquestration, viol en réunion et meurtre" avant d'être remis en liberté en avril 2014. Il était toujours sous contrôle judiciaire. Mais ce dernier a été confondu par sa voix sur l'enregistrement de la jeune femme.

Le parquet et les juges ont donc décidé de le renvoyer devant les assises. Ses avocats ont fait appel de la décision. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une lettre anonyme a été récemment envoyée au parquet concernant l'affaire Elodie Kulik.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-