Antibes: le Marineland devant la justice pour maltraitance

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Antibes: le Marineland devant la justice pour maltraitance

Publié le 28/03/2016 à 17:39 - Mise à jour à 17:57
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une semaine après sa réouverture, le Marineland d'Antibes est déjà sous le coup d’une plainte. L'association de défense de la faune marine Sea Shepherd annonce avoir assigné le plus grand parc d'attractions marin d'Europe pour "maltraitance animale" et "pollution volontaire".

Nouveau coup dur pour le plus grand parc d'attractions marin d'Europe. L'association écologiste Sea Shepherd a dénoncé dimanche 27 la réouverture du Marineland d'Antibes, et annoncé avoir assigné pour "maltraitance animale" et "pollution volontaire". "Nous sommes contre le maintien d'orques en captivité car ce n'est tout simplement pas leur place", a déclaré Paul Watson, fondateur de l'ONG, spécialisée dans la défense des océans.

Une nouvelle accusation qui fait suite à celles des les associations Réseau Cétacés, C’est assez! et l’Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages) quiont déposé une plainte commune contre le parc aquatique début mars.

"Les associations dénoncent surtout des faits de mauvais traitement", explique Thierry Bonifay, procureur adjoint, interrogé par Le Parisien. De leur côté, les associations retiennent dans leurs chefs d'accusation "la commission d'actes de cruauté et de maltraitance envers les cétacés, défaut de soins et la mise à mort sans nécessité".

La plainte soulève également la question de la gestion par le parc des inondations d'octobre 2015, qui avaient endommagé plusieurs installations. Une semaine après les intempéries, une orque mâle de 19 ans, Valentin, était décédée.

Le parc conteste les accusations de maltraitance et souligne que sa mission "première (est) le bien-être et la santé de (ses) animaux". La direction explique par ailleurs ne pas avoir connaissance d'une enquête ouverte contre Marineland, ni de l'assignation en justice de Sea Shepherd mais se dit, le cas échéant, à "l'entière disposition de la justice".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'association de défense de la faune marine Sea Shepherd annonce avoir assigné le plus grand parc d'attractions marin d'Europe pour "maltraitance animale" et "pollution volontaire".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-