Ariane 5 met en orbite deux satellites mais au mauvais endroit (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Ariane 5 met en orbite deux satellites mais au mauvais endroit (vidéo)

Publié le 26/01/2018 à 11:00 - Mise à jour à 11:07
© S. MARTIN / ESA/CNES/ARIANESPACE/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le lanceur européen Ariane 5 a mis en orbite deux satellites de télécommunications, mais pas au bon endroit jeudi en Guyane. Ce problème rare et plutôt insolite devrait rapidement être solutionné selon Arianespace.

Ariane 5 devait mettre en orbite deux satellites de télécommunications jeudi 25. Et le lanceur européen l'a bien fait… à quelques détails près. En effet les deux engins lancés depuis la Guyane n'ont pas été mis en orbite au bon endroit.

Si le fait est rare, il a aussi inquiété les membres d'Arianespace. Pour le premier lancement de l'année, ceux-ci on perdu tout contact avec Ariane 5 après le décollage de l'engin. En tout la perte de contact avec le lanceur a duré "de la 9e à la 37e minutes de la mission" a-t-il été annoncé dans un communiqué.

A voir aussi: Lancement de la production de la première Ariane 6 qui volera

Les stations de contrôle, situées au Brésil, dans l'Atlantique, au Gabon et au Kenya, chargées de mesurer l'avancement des satellites mis en orbite, n'ont pas non plus reçu de communication. Arianespace a tout de même indiqué que finalement, "les deux satellites ont été confirmés séparés, acquis et mis en orbite" mais "pas séparés à l'endroit où ils auraient du l'être".

Ce n'est pas un grand problème pour Arianespace qui a souligné que les deux engins pourraient rejoindre leurs emplacements dédiés à l'aide de leur système de propulsion.

Les deux satellites qui ont décollé de Kourou jeudi à 19h20, heure locale, sont dédiés à l'opérateur Luxembourgeois SES et à Yahsat, celui des Emirats Arabes Unis.

Le satellite européen contenait d'ailleurs un programme d'exploitation de la Nasa appelé GOLD (Global-scale Observation of the Limb and Disk) et qui permettra de reconstituer une image complète du disque de la Terre toutes les demi-heures.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ariane 5 a perdu tout contact avec la Terre après son décollage jeudi. Les satellites qu'elle transportait ont tout de même été placés en orbite.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-