A Bagnères-sur-Luchon, Madame Alix, 102 ans continue de travailler

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

A Bagnères-sur-Luchon, Madame Alix, 102 ans continue de travailler

Publié le 04/03/2021 à 16:40 - Mise à jour à 16:44
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Assurément elle est la plus ancienne commerçante de France. Madame Alix continue d’ouvrir tous les matins sa boutique « chez Alix », du nom du propriétaire de l’époque. Elle s’appelle Henriette Ardouin, mais elle est aussi appelée communément Mamie Henriette, Madame ou encore Mademoiselle Alix par les habitants de Bagnères-sur-Luchon. Son originalité ? Elle a 102 ans et continue de travailler. 

Son chez-elle, c'est sa boutique

Bagnères-sur-Luchon. Une jolie commune française où Henriette Ardouin est arrivée à 30 ans, en 1948, en tant qu’employée de la boutique « Studio Alix », dont le nom apparait encore sur la devanture. Elle a pu devenir son propre patron en reprenant la boutique quelques années plus tard. Photographe dans l’âme, elle propose à la vente ses photographies, qui constituent le trois-quarts des photographies présentes dans la boutique, ainsi que des cartes postales. Plus que tout, elle apprécie la relation avec ses clients : « je trouve que quand ils rentrent chez moi, c’est agréable »*. Son chez-elle, c’est sa boutique et pour rien au monde elle n’y renoncerait. Pour cette centenaire, née en 1918, la retraite « c’est désagréable comme tout ». Alors, chaque matin, elle ouvre sa boutique et sort ses portants de cartes postales, du lundi au dimanche, depuis 72 ans. Il faut dire qu’elle tient une forme éblouissante pour son âge, toujours un sourire accroché aux lèvres. Son âge ? Elle n’y fait pas vraiment attention, madame Alix s'exprimait sur le media Brut : « J'ai 100 ans passés. 102, je crois. Je ne fais pas très attention à mon âge mais je suis née en 1918 ».

La boutique n’a pas de secret pour les habitants de la commune, beaucoup d'entre eux ayant été immortalisés par l’objectif aguerri de Mamie Henriette. Maintenant, son studio de photographe à l'arrière de la boutique n'est plus en fonctionnement. Il est resté tel qu'il était il y a quelques années, comme si le temps s'était arrêté. Une belle histoire qui donne envie de faire un détour par Bagnères-sur-Luchon. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pixabay

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-