Bonbonnes de gaz à Paris : les couples arrêtés résidaient dans la région de Montargis, dans le Loiret

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 08 septembre 2016 - 20:44
Image
Des policiers sur le parvis de Notre-Dame de Paris.
Crédits
©Stéphane de Sakutin/AFP
Un autre couple a été arrêté à Orange, dans le Vaucluse.
©Stéphane de Sakutin/AFP
Deux couples ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'affaire de la voiture bourrée de bonbonnes de gaz près de Notre-Dame. Ils habitaient dans le Loiret, un département ou plusieurs affaires en lien avec le djihad en Syrie ont déjà eu lieu.

Les deux couples placés en garde à vue dans l'enquête sur la voiture contenant des bonbonnes de gaz, retrouvée en plein Paris, résidaient dans le Gâtinais, la région de Montargis (Loiret), a déclaré jeudi le maire de Châlette-sur-Loing (Loiret), ville de 12.000 habitants où le second couple a été interpellé.

"Un couple du Gâtinais avec trois enfants a été arrêté à Orange (Vaucluse, NDLR) mardi et une autre interpellation a eu lieu hier" (mercredi) à Châlette-sur-Loing", a indiqué le maire de cette ville, Franck Demaumont (PCF) à un correspondant de l'AFP.

L'homme et la femme interpellés dans le Loiret ont été placés en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi.

Interrogé sur ces interpellations, M. Demaumont s'est dit "à demi-surpris". "Il y a déjà eu des interpellations dans le Gâtinais", a-t-il ajouté, citant notamment "celle d'un couple en avril 2015 à Saint-Maurice-sur-Fessard" (Loiret). "Les deux enfants" de ce couple "étaient partis faire le jihad en Syrie", a-t-il précisé.

Le député-maire de Montargis, Jean-Pierre Door (Les Républicains), a indiqué de son côté à l'AFP que la préfecture l'avait "déjà informé avoir recensé des personnes radicalisées dans le Gâtinais".

Selon un témoin de l'interpellation menée à Châlette-sur-Loing, le couple arrêté était "discret". "Lui, je le connaissais comme ça, +Bonjour, bonsoir+, c'était quelqu'un de discret, de très très aimable. J'ai appris qu'il était vigile", a déclaré Daniel Baray à un correspondant de l'AFP. "Avec lui, il n'y a jamais eu de soucis, il partait au boulot, il revenait, point à la ligne."

Dimanche, des policiers parisiens avaient découvert une voiture contenant cinq bonbonnes de gaz et trois bouteilles de gasoil dans une petite rue, en face de Notre-Dame. Les enquêteurs cherchent toujours à comprendre pourquoi le week-end dernier cette berline, aux feux de détresse allumés et sans plaques d'immatriculation, a été garée en plein Quartier Latin, à quelques centaines de mètres de la cathédrale. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Des soldats sur le parvis de Notre-Dame de Paris.
Bonbonnes de gaz et couple radicalisé arrêté : le point sur l'enquête
La piste terroriste semble privilégiée après la découverte dimanche d'une voiture contenant plusieurs bonbonnes de gaz, près de Notre-Dame de Paris. Un homme et une fe...
08 septembre 2016 - 08:58
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.