Brenton Tarrant, terroriste de Christchurch, aurait fait 4 dons à Génération identitaire en France

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 03 avril 2019 - 22:30
Mis à jour le 04 avril 2019 - 19:09
Image
Une manifestation de l'association Génération Identitaire à Paris le 28 mai 2016
Crédits
© MATTHIEU ALEXANDRE / AFP/Archives
Brenton Tarrant, le terroriste de Christchurch, aurait fait quatre dons importants à la branche française de Génération identitaire.
© MATTHIEU ALEXANDRE / AFP/Archives

Brenton Tarrant aurait été un généreux donateur de la branche française du groupe d'extrême droite Génération identitaire. Ce mercredi 3, un quotidien autrichien révèle que le terroriste de Christchurch aurait fait au moins quatre dons à l'automne 2017.

Le terroriste était-il proche des groupes d'extrême droite européens? Brenton Tarrant, qui a perpétré la tuerie de Christchurch, aurait en effet fait des dons conséquents à plusieurs d'entre elles.

Déjà depuis la fin du mois de mars, il a été découvert que le terroriste avait versé 1.500 euros à la branche autrichienne de Génération identitaire au début de l'année 2018.

A lire: Génération identitaire confirme un don de Tarrant, le terroriste de Christchurch

Martin Seller, leader de l'organisation dans le pays, avait balayé cette révélation d'un revers de main en expliquant qu'il ne pouvait pas "demander à chaque donateur s'il a l'intention de commettre une attaque terroriste dans l'année".

A voir aussi: Avant la tuerie Christchurch, le don de Brenton Tarrant aux identitaires

Mais ce mercredi le quotidien autrichien Der Standard, révèle que Brenton Tarrant aurait aussi financé la branche française de Génération identitaire.

Grâce à des investissements dans les crypto-monnaies, il s'était enrichi de 200.000 dollars australiens soit 127.000 euros. Une coquette somme qui aurait, en partie du moins, profité à la branche française du groupe d'extrême droite à l'automne 2017.

Le quotidien autrichien révèle que c'est une enquête menée conjointement entre l'Allemagne et l'Autriche qui a permis de mettre à jour l'information.

Cependant le montant exact des dons n'a pas été révélé, il est juste indiqué qu'il serait "important". De plus, certains de ces dons pourraient aussi avoir été faits à d'autres organisations européennes. Pour l'heure Génération identitaire France n'a pas réagi à cette nouvelle information, alors que le gouvernement réfléchit à le dissoudre.

Outre Rhin "le mouvement identitaire allemand a jusqu'à présent démenti avoir reçu de l'argent de l'assassin présumé".

A lire aussi:

Dissolution de Génération identitaire: sur quelles bases et pour quels effets?

Génération identitaire: le gouvernement réfléchit à dissoudre le groupe d'extrême droite

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.