Cannabis au volant, mise en danger de la vie d’autrui. 8 mois de suspension de permis de conduire et une amende pour le chauffeur de Carole Grandjean

Auteur(s)
Laurence Beneux, France-Soir
Publié le 02 juin 2023 - 11:00
Image
Cannabis volant
Crédits
FRANCOIS GUILLOT / AFP
Testé positif au cannabis, il roulait au milieu des coureurs du semi-marathon de Paris.
FRANCOIS GUILLOT / AFP

JUSTICE - Le chauffeur de Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnelle, a finalement été jugé, début mai, par ordonnance pénale, et condamné à huit mois de suspension de permis de conduire et à 800 euros d’amende. Il devra aussi effectuer un stage de citoyenneté. 

Ce chauffeur civil, n’appartenant pas à la police, avait été vu, le dimanche 5 mars 2023, alors qu’il roulait, à vitesse excessive, au milieu des coureurs du semi-marathon de Paris, sur un trajet strictement interdit à la circulation. 

L’imprudent conducteur, dûment arrêté pour mise en danger de la vie d’autrui, avait alors expliqué qu’il allait chercher la ministre à son domicile afin de l’emmener à la gare et qu’il était pressé. Il n’avait cependant pas été en mesure de présenter un ordre de réquisition.  

Bien que testé positif au cannabis, il n’avait pas été mis en garde à vue, ce qui n’avait pas manqué d’indigner certains policiers qui estimaient qu’il avait bénéficié d’un régime de faveur. Trois semaines après l’accident provoqué par Pierre Palmade, les consignes étaient "tolérance zéro" pour les automobilistes conduisant sous l’emprise de stupéfiants et les fonctionnaires avaient argumenté que "si ça avait été un quidam, il aurait pris cher !". 

Au terme de l’enquête, le délit de mise en danger de la vie d’autrui a été retenu. La peine encourue est d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende. La conduite sous l’emprise de stupéfiant exposait quant à elle le chauffeur à une amende de 4500 euros et à une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans. 

Cependant, la procédure proposée par le procureur et acceptée par le juge, l’ordonnance pénale plutôt que le tribunal correctionnel, assurait au conducteur une sanction réduite. 

En effet, cette procédure simplifiée, sans procès, réservée à des infractions estimées de faible gravité et à des individus n’étant pas en état de récidive, ne permet pas une condamnation à une peine de prison et limite le montant de l’amende à 5000 euros maximum pour un délit. 

Le condamné dispose d’un délai de 45 jours pour faire appel de sa condamnation. 

À LIRE AUSSI

Image
balance justice
Affaire d’inceste présumé  : une incroyable imprudence de la justice 
JUSTICE - Les trois enfants d’Hanna, âgés de 13, 11 et 9 ans, n’ont pas vu leur maman depuis 2 ans et demi. Ils n’ont pas pu lui parler au téléphone depuis le mois de ...
15 février 2023 - 23:07
Société
Image
RIO identification
Manifestations, obligation du port du RIO, BRAV-M, enquête auprès des forces de l’ordre de terrain
ENQUÊTE - Manifestations, port du Référenciel des Identités et de l’Organisation (RIO), qu’en pensent nos forces de l’ordre ? Nous sommes allés à la rencontre de certa...
17 avril 2023 - 11:30
Société
Image
FS Claude Ardid
“Les enfants du purgatoire” de Claude Ardid, une enquête édifiante sur le quotidien de la Brigade des mineurs de Marseille
L'ENTRETIEN ESSENTIEL - « L’inceste n’est pas un fait divers, le bébé secoué n’est pas un fait divers, l’agression sexuelle n’est pas un fait divers. C’est un fait de ...
23 mars 2023 - 17:00
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.