Condé-sur-Sarthe: le terrible témoignage d'un des gardiens agressés par Mickaël Chiolo

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Condé-sur-Sarthe: le terrible témoignage d'un des gardiens agressés par Mickaël Chiolo

Publié le 08/03/2019 à 07:24 - Mise à jour à 07:30
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un des surveillants grièvement blessés par Michaël Chiolo et sa compagne, mardi 5, à la prison de Condé-sur-Sarthe dans l'Orne, a témoigné jeudi 7 de la violence de l’agression.

 

Avec une voix teintée d'une émotion contenue, il a tenu à témoigner de la violence de l'agression. Un des gardiens de la prison de Condé-sur-Sarthe, violement agressé mardi par le détenu radicalisé Mickaël Chiolo et sa compagne, est revenu sur la tentative d'homicide dont lui et son collègue ont fait l'objet.

Mardi vers 9h45, les deux fonctionnaires se trouvaient dans l'unité familiale (UVF) de cette prison de haute sécurité quand ils ont été attaqués à coups de couteau. L'un des deux a été blessé au niveau du thorax et l'autre au visage. "J'ai entendu crié «Allah akbar» et je me suis retrouvé à terre. Si j'avais pas récupéré ce couteau, ça aurait continué parce qu'on tenait plus debout, on était touché de partout. Ça coulait, le sang", raconte l'homme dans une interview sonore à BFMTV.

"Quand il m'a vu avec le couteau, il a pris peur et il est re-rentré dans l'unité de vie familiale (UVF) avec sa famille", poursuit-il. Et d'ajouter: "Heureusement que mon collègue a réussi à se lever pour venir vers moi".

Lire aussi - Prisons: mouvement de protestation après l'agression de Condé

La suite de récit se confond avec leur lutte désespérée pour survivre. "On a refermé la porte. Cette porte... Ca a mis un temps interminable à la fermer, le temps de trouver la bonne clé. Il y avait du sang partout, sur les mains, on voyait plus les clés. Je tenais la porte et lui (son collègue) il essayait de fermer, mais ça a mis un de ces temps", a conclu le gardien.

Selon le procureur de la République de Paris en charge des investigations sur cette affaire, il aurait "dit vouloir venger Chérif Chekatt", l'auteur présumé de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg. Les deux hommes avaient partagé la même cellule de la prison d'Epinal (Vosges) vers fin 2014-début 2015.

Selon L'Est Républicain, les deux hommes avaient été séparés après que les surveillants avaient observé une trop grande proximité entre les deux hommes.

Voir:

Agression à la prison de Condé: le détenu radicalisé interpellé, sa compagne tuée

Attaque terroriste à la prison d'Alençon: Mickaël Chiolo voulait "venger Chérif Chekatt"

Prison d'Alençon: la femme du radicalisé a aussi attaqué les gardiens

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un des surveillants grièvement blessés par Michaël Chiolo et sa compagne a témoigné de la violence de l’agression.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-