Damelevières: tué par l'obus qu'il venait d'acheter dans une brocante

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Damelevières: tué par l'obus qu'il venait d'acheter dans une brocante

Publié le 28/05/2018 à 08:07 - Mise à jour à 08:08
©Denis Charlet/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 68 ans est mort dimanche matin dans l'explosion d'un obus qu'il venait d'acheter dans un vide-greniers. Le vendeur de l'objet a été arrêté.

Il a ramené de la brocante l'objet qui allait le tuer. Un homme de 68 ans a perdu la vie dimanche 27 au matin après l'explosion d'un obus… qu'il venait tout juste d'acquérir à une brocante, comme le rapporte L'Est républicain.

Les faits se déroulent à Damelevières dans le département de la Meurthe-et-Moselle. La victime, un retraité SBCF s'était rendu un peu plus tôt dans un vide-greniers de la commune de Roville-devant-Bayon. Là, le sexagénaire y a déniché quatre obus qu'il décide d'acheter et qu'il ramène chez lui.

Selon les premiers éléments connus de l'enquête, l'homme aurait manipulé à son domicile l'un de ces projectiles qui se serait alors déclenché vers 11h30, soufflant le malheureux retraité.

Les premiers secours lui ont été apportés par un pompier qui passait dans le secteur au moment de la détonation. Un hélicoptère du Samu est arrivé ensuite pour tenter d'apporter une aide médicale d'urgence à la victime mais il était trop tard: l'homme était décédé.

Lire aussi - Morbihan: un adolescent découvre un obus et l'apporte à la mairie

C'est alors les gendarmes qui ont pris le relais: bouclant le périmètre, ils ont évacué une quarantaine de personnes du voisinage et des démineurs de Metz sont intervenus pour désactiver les obus restant.

Les gendarmes de Lunéville, eux, se sont rendus sur le stand du brocanteur, l'ont arrêté et placé en garde à vue pour homicide involontaire et détention d'arme de catégorie A. Ils ont en outre saisi un obus qui restait à vendre au vide-greniers évitant peut-être un autre drame.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les démineurs sont intervenus pur sécuriser le périmètre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-