Damelevières : tué par l'obus qu'il venait d'acheter dans une brocante

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 mai 2018 - 10:07
Image
Un démineur.
Crédits
©Denis Charlet/AFP
Les démineurs sont intervenus pur sécuriser le périmètre.
©Denis Charlet/AFP
Un homme de 68 ans est mort dimanche matin dans l'explosion d'un obus qu'il venait d'acheter dans un vide-greniers. Le vendeur de l'objet a été arrêté.

Il a ramené de la brocante l'objet qui allait le tuer. Un homme de 68 ans a perdu la vie dimanche 27 au matin après l'explosion d'un obus… qu'il venait tout juste d'acquérir à une brocante, comme le rapporte L'Est républicain.

Les faits se déroulent à Damelevières dans le département de la Meurthe-et-Moselle. La victime, un retraité SBCF s'était rendu un peu plus tôt dans un vide-greniers de la commune de Roville-devant-Bayon. Là, le sexagénaire y a déniché quatre obus qu'il décide d'acheter et qu'il ramène chez lui.

Selon les premiers éléments connus de l'enquête, l'homme aurait manipulé à son domicile l'un de ces projectiles qui se serait alors déclenché vers 11h30, soufflant le malheureux retraité.

Les premiers secours lui ont été apportés par un pompier qui passait dans le secteur au moment de la détonation. Un hélicoptère du Samu est arrivé ensuite pour tenter d'apporter une aide médicale d'urgence à la victime mais il était trop tard: l'homme était décédé.

Lire aussi - Morbihan: un adolescent découvre un obus et l'apporte à la mairie

C'est alors les gendarmes qui ont pris le relais: bouclant le périmètre, ils ont évacué une quarantaine de personnes du voisinage et des démineurs de Metz sont intervenus pour désactiver les obus restant.

Les gendarmes de Lunéville, eux, se sont rendus sur le stand du brocanteur, l'ont arrêté et placé en garde à vue pour homicide involontaire et détention d'arme de catégorie A. Ils ont en outre saisi un obus qui restait à vendre au vide-greniers évitant peut-être un autre drame.

 

À LIRE AUSSI

Image
Les policiers protestent contre le rejet par la direction centrale de la police nationale d'un aména
Angoulême : il débarque au service des urgences avec... un obus
Une jeune homme de 18 ans a créé une belle frayeur au service des urgences de l'hôpital d'Angoulême. Il s'est en effet présenté dans la nuit de dimanche à lundi en mon...
13 mars 2017 - 15:53
Société
Image
Des voyageurs sur le quai d'une gare.
Gare du Nord : il transportait un obus dans son sac
Un homme a tenté ce lundi matin de prendre l'Eurostar en Gare du Nord à Paris avec un obus désamorcé dans son sac. Les démineurs sont intervenus et une partie de la ga...
11 mai 2015 - 15:32
Société
Image
Un démineur.
Morbihan : un adolescent découvre un obus et l'apporte à la mairie
En vacances à Locmiquélic (Morbihan), un adolescent a trouvé jeudi un obus d'une trentaine de centimètres et l'a apporté à la mairie plutôt que d'appeler les autorité...
09 mars 2018 - 16:58
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.