Deux détenus s'évadent à Amiens, l'un d'eux se fait reprendre en plein cambriolage

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 juin 2016
Mis à jour le 01 juin 2016
Image
Un gardien de prison.
Crédits
©Gerald Herbert/Sipa
Les deux hommes ont réussi à s'échapper en usant d'une méthode "traditionnelle"
©Gerald Herbert/Sipa
La maison d'arrêt d'Amiens a été le théâtre d'une double évasion dans la nuit du 30 au 31 mai. L'un des fuyards n'a pas mis plus d'une journée avant de récidiver... et se faire de nouveau arrêter.

Sitôt évadé, sitôt récidiviste… et sitôt repris. Deux détenus de la maison d’arrêt d’Amiens se sont en effet évadés dans la nuit du 30 au 31 mai. La cavale de l’un des deux a rapidement pris fin et pour cause: il a été arrêté en plein cambriolage dans les 24 heures.

Les deux hommes se sont fait la belle en rappelant qu’en matière d’évasion les vieilles recettes fonctionnent toujours. Ils ont en effet ôté les barreaux de leur cellule en se servant d’une lame de scie avant de grimper sur le toit et de s’enfuir grâce à une corde que leur avait lancé un complice à l’extérieur. Ce dernier a d’aileurs été arrêté mais les deux prisonniers, eux, ont réussi à s’enfuir.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin cependant, l’un des deux larrons a été appréhendé par la BAC alors qu’il était en train de cambrioler un pavillon à Amiens, à peine 24 heures après son évasion. L’homme, un Abanais de 29 ans, a été placé en garde à vue et sera présenté à un juge ce mercredi 1er juin. Selon toute vraisemblance, il devrait retrouver sa cellule dans les plus brefs délais.

L’autre homme est par contre toujours en fuite et activement recherché par la police. Il est âgé de 35 ans et de nationalité grecque. Les deux hommes purgeaient une peine de trois ans d’incarcération, l’un pour trafic de stupéfiants, l’autre pour une affaire de vol.

Une enquête administrative a en outre été lancée pour comprendre comment les deux hommes ont pu faire rentrer dans l’enceinte d'une maison d’arrêt l’outil qui leur a servi à scier leurs barreaux.

 

À LIRE AUSSI

Image
Un iPhone noir posé sur une table.
Une mère retrouve son fils en prison grâce à l'application "Find My iPhone"
Les pouvoirs des applications iPhone sont extraordinaires. La preuve: grâce à l'une d'entre elles, "Find My iPhone", une mère a pu localiser son fils en un temps recor...
Publié le 16 novembre 2014
Société
Image
La prison de Fresnes.
Fresnes: les détenus islamistes radicaux regroupés entre eux
A la prison de Fresnes (Val-de-Marne), les détenus identifiés comme islamistes radicaux ont étés regroupés afin qu'ils ne puissent pas recruter parmi les autres prison...
Publié le 14 novembre 2014
Politique