Draguignan: des tombes musulmanes profanées, une enquête ouverte

Draguignan: des tombes musulmanes profanées, une enquête ouverte

Publié le 14/05/2019 à 07:32 - Mise à jour à 07:34
©Giusepe Cacace/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13, des tombes musulmanes d'un cimetière de Draguignan dans le Var ont été profanées. Aucune inscription n'a été relevée.

Les faits ont été découverts lundi 13 dans la matinée et se sont, selon toute vraisemblance, produits dans la nuit précédente, celle du dimanche au lundi. Une dizaine de plaques funéraires d’un carré musulman ont été vandalisées dans un cimetière de Draguignan dans le département du Var.

Selon la presse locale (voir ici), les faits se sont déroulés dans le "cimetière paysager" de la commune. Certaines pierres tombales ont été renversées ou abîmées et de nombreux objets en mémoire des défunts ont été cassés par les vandales. Aucune inscription n’a cependant été relevée.

Le parquet a ouvert une enquête qui a été confiée au commissariat de Draguignan et la police scientifique a déjà effectué des prélèvements pour essayer de mettre en évidence une trace ADN.

Le maire de Draguignan, Richard Strambio, a déposé plainte contre X et les autorités ont contacté les familles pour les assister, si elles le souhaitent, dans un leur éventuel dépôt de plainte.

Lire aussi - Gard: un cimetière profané en plein week-end pascal

L’enquête est donc en cours et le ou les auteurs des faits risquent maintenant quatre ans de prison ferme et 30.000 euros d’amende pour « violation de sépulture ».

"Nous assistons en 2019 à la profanation de cimetières chrétiens, juifs, musulmans, on ne peut que condamner de tels actes. Ces individus sans scrupules qui ne respectent même pas les morts,  méritent mépris et dégoût", a déclaré Abdallah Zekri le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie (ONCI) en réaction à ces actes.

Voir aussi:

Cimetière juif profané: Quatzenheim dit "non" aux "démons de l'antisémitisme"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les faits se sont déroulés dans la nuit du dimanche au lundi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-