Une épicerie halal risque de fermer car elle ne vend ni alcool ni porc

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Une épicerie halal risque de fermer car elle ne vend ni alcool ni porc

Publié le 04/12/2017 à 14:48 - Mise à jour à 15:01
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Locataire d'un bail pour "alimentation générale" à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, une épicerie halal est menacée de fermeture par l'office HLM de la ville car elle ne vend ni porc ni alcool. Le tribunal de Nanterre doit dire ce lundi si l'absence de ces produits empêche le magasin de se signaler comme généraliste.

Une épicerie halal de Colombes (dans les Hauts-de-Seine) a été traînée en justice par son bailleur social, qu'il l'accuse de ne pas respecter les termes du contrat spécial de location qui les lient, à savoir un bail pour "alimentation générale".

Le litige, que le tribunal de Nanterre doit trancher ce lundi 4, oppose l'office HLM de Colombes et l'épicerie halal Good Price, située au pied des tours de la cité des Grèves, et dont le principal tort est de ne pas vendre d'alcool ni de porc.

Aller plus loin: Halal ou casher - des questions sur les règles

C'est en août 2016 que l'office HLM de Colombes, présidé par la maire de la ville Nicole Goueta (Les Républicains), avait engagé l'action en justice, réclamant une rupture de bail. Plusieurs résidents se seraient plaints auprès d'elle de ne pas trouver ces produits dans les rayons du magasin.

"Colombes a donné un bail à la société Good Price et, dans les clauses du bail, est insérée une mention pour que ce commerce soit généraliste", avait expliqué lors de la première audience Mr François Meyer, qui défend les intérêts de l'office HLM.

Il avait aussi ajouté: "Il s'agit d'une alimentation particulière. A 96%, elle vend des produits halal. Aucune marque connue en France, pas d'alcool, pas de porc, vous n'avez pas certains produits laitiers".

L'avocate de la défense avait rétorqué en listant plusieurs marques, comme Haribo, que l'on retrouve dans d'autres supermarchés "classiques".

Pour Good Price, l'action en justice de l'office HLM revient à faire du communautarisme, même si en réponse, l'office HLM en question assure ne rien stigmatiser.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'épicerie halal Good Price, à Colombes, et l'office HLM de la ville sont devant le tribunal de Nanterre ce lundi pour régler le litige qui les oppose.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-