"On est parti on commence" : le dernier SMS envoyé par un kamikaze du Bataclan

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 18 novembre 2015 - 13:34
Image
 Des fleurs ont été déposées devant le Bataclan qui a payé le plus lourd tribut lors des attentats de vendredi 13 à Paris.
Crédits
©Benoît Tessier/Reuters
L'hommage aux victimes du Bataclan, devant la salle de spectacle endeuillée.
©Benoît Tessier/Reuters
Un téléphone qui aurait été utilisé par un des terroristes du Bataclan a été retrouvé par les enquêteurs. Dans l'appareil, des éléments qui confirmeraient que les attentats aient été coordonnées, peut-être même par une personne extérieure.

L'enquête progresse. En parallèle des actions antiterroristes, comme l'assaut de ce mercredi matin à Saint-Denis, les policiers spécialisés poursuivent leurs investigations. Celles-ci les ont mené à découvrir un téléphone portable dans une poubelle près du Bataclan, où trois kamikazes ont tué 89 personnes. Sur l'appareil, un SMS a retenu l'attention des enquêteurs: "on est parti on commence".

Révélée par Mediapart et confirmée par Le Monde, l'information apporte encore un peu plus de crédit à la thèse voulant que les attentats de vendredi 13 à Paris et Saint-Denis ont été coordonnés. L'enquête a permis de prouver que le téléphone appartenait bien à l'un des kamikazes du Bataclan, sans que l'on sache pour l'heure, ce mercredi, duquel des trois membres du commando terroriste qui ont attaqué la salle de concert il s'agit.

"On est parti on commence", écrit donc le terroriste dans ce SMS envoyé à 21h42, vendredi 13, soit juste avant l'assaut meurtrier. Le destinataire du message n'aurait pas encore été identifié mais, selon Mediapart, il pourrait confirmer "une éventuelle coordination de la tuerie par une personne extérieure".

L'appareil a été examiné par la police scientifique. Un plan détaillé de la salle du Bataclan a ainsi été retrouvé dans ce téléphone, ce qui confirmerait que l'action a été très attentivement préparée. De plus, l'analyse de la géolocalisation a permis aux policiers de l'antiterrorisme de remonter jusqu'à un appart-hôtel d'Alfortville. Ces deux chambres, payées avec la carte bancaire de Salah Abdeslam, le terroriste en fuite qui a également loué les véhicules utilisés lors des attentats, ont été occupées par certains des kamikazes avant les attaques qui ont fait 129 morts et plus de 350 blessés, vendredi dans les rues de Paris et de Saint-Denis.

 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.