Evacuation de migrants à Brest, feu vert à Lille

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 21 octobre 2016 - 22:08
Image
Un campement de migrants à Paris.
Crédits
©Joël Saget/AFP
Une quarantaine de migrants ont été évacués à Brest, 150 devraient bientôt l'être à Lille (image d'illustration).
©Joël Saget/AFP
Les forces de l'ordre ont procédé ce vendredi à l'évacuation d'une quarantaine de migrants ce à Brest. La veille le tribunal administratif de Lille avait donné son feu vert pour une autre opération concernant un camp de 150 personnes installé dans la ville du Nord.

Une quarantaine de migrants, essentiellement des familles, dont 15 enfants, ont été évacués ce vendredi matin par les forces de l'ordre de cinq maisons inoccupées à Brest où ils vivaient depuis le printemps, a constaté un correspondant de l'AFP. Cette évacuation faisait suite à une décision de justice en début de semaine à la demande de Brest Métropole Habitat (BMH) qui envisage la construction sur le site de logements sociaux.

Selon un communiqué de la préfecture du Finistère, "15 personnes ont été hébergées, environ 25 autres ont refusé l'hébergement proposé". Ces migrants, "en situation irrégulière", sont originaires de Roumanie, Albanie et Macédoine.

Selon le correspondant de l'AFP, une partie des personnes expulsées se sont installées sur le trottoir avec des matelas qu'elles ont pu emporter avec elles avant l'évacuation.

Des soutiens des migrants étaient sur place lors de l'évacuation à laquelle certains d'entre eux ont cherché à s'opposer, parmi lesquels 3 ou 4 personnes qui ont dû être évacuées d'un toit à l'aide de la grande échelle des pompiers.

La veille, le tribunal administratif de Lille a donné son feu vert à l'évacuation de quelque 150 migrants vivant dans un parc de la ville, en rejetant le recours formé par ces réfugiés qui s'opposaient aux solutions de relogement proposées par l’État.

Dans son ordonnance, que l'AFP s'est procurée vendredi, le tribunal, saisi le 11 octobre en référé, a estimé que "les solutions" de l'État "destinées à mettre à l'abri" les migrants occupant le parc des Olieux étaient applicables "immédiatement".

Ces migrants devraient ainsi être hébergés dans une auberge de jeunesse à Dunkerque, dans un centre de répit temporaire à Cassel (Nord), à 50 km de Lille, ou encore dans un centre d'accueil pour demandeurs d'asile.

Lorsque cette décision de justice aura été notifiée aux jeunes migrants et qu'ils auront "été invités à se rendre dans un des centres d'hébergement retenus", "ils ne justifieront plus d'aucun motif pour se maintenir sans droit ni titre dans le parc des Olieux", selon le tribunal.

Depuis début 2015, plusieurs dizaines de migrants, dont une majorité de mineurs, originaires principalement d'Afrique sub-saharienne (Guinée, Mali, Côte d'Ivoire, Sénégal), s'étaient installés dans le jardin des Olieux, un parc de 8.000 m² situé dans le quartier populaire de Moulins (sud).

L'avocate des migrants, Me Émilie Dewaele, a jugé que les solutions de relogement proposées par l’État étaient "insuffisantes".

"82 places ont été proposées pour 151 présentes dans le parc (...) et les lieux désignés ne sont pas en adéquation avec les besoins des mineurs isolés", avait-elle notamment estimé lors de l'audience. En outre, ces mineurs "sont scolarisés" à Lille ce qui "reviendrait à briser les liens sociaux" qu'ils ont développés.

L'avocate demandait que l'État "procède à la réquisition d'un ou de plusieurs bâtiments pouvant accueillir 151 personnes avec la mise en place d'un accompagnement adapté" dans la métropole lilloise. "Aucune utilité", a estimé le tribunal administratif.

Le 1er septembre, la Métropole de Lille (MEL) avait été déboutée de sa demande en référé d'expulsion de ces migrants du parc à cause de "l'absence de toute solution de relogement annoncée".

 

À LIRE AUSSI

Image
Un policier lors du démantèlement d'un camp de Roms à Saint-Ouen en novembre 2013.
Saint-Ouen: un important campement Rom évacué
Un important campement Rom de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), qui a compté jusqu'à 600 habitants, a été évacué ce vendredi au matin en application d'une décision de ju...
21 octobre 2016 - 20:15
Société
Image
Vue aérienne de la Jungle de Calais en août 2016.
Migrants de Calais: de Sangatte au mur, 14 ans de "Jungle"
Le gouvernement s'est engagé à démanteler la "Jungle" de Calais et à répartir ses milliers de migrants à travers la France, alors que la question migratoire est plus q...
23 septembre 2016 - 20:34
Société
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don